Un 89ème médecin holistique tué par 5 coups de balle devant sa famille !

Accueil » News » Un 89ème médecin holistique tué par 5 coups de balle devant sa famille !

Il semble que l’assassinat des guérisseurs holistiques soit devenu quelque chose de fréquents dans le monde. Après des séries de décès inexpliqués aux états unis, dont de nombreuses personnes qualifient d’assassinat, un récent événement, cette fois ci au Pérou, vient encore soutenir cette thèse.

Une guérisseuse holistique de renommée mondiale, du nom d’Olivia Arévalo Lomas, a été froidement assassinée de 4 coups de balle. L’acte s’est produit chez la victime, située à 20 minutes de la ville de Yarinacocha, devant sa famille et en présence d’enfants.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, d’autres vies de guérisseurs holistiques ont également été menacées :

Publicité

Concernant le meurtre de Lomas, le site Telesur rapporte que :  » Arevalo Lomas était un fervent défenseur des droits des peuples autochtones dans la région. Elle était également adepte de l’ikaro (chanson), une forme traditionnelle de chant-médecine qui élimine les énergies négatives de l’individu et du collectif.

Leurs chansons, connues sous le nom d’Onyanya («chants végétaux»), sont enseignées aux guérisseurs grâce à un régime alimentaire spécifique qui dure environ quatre ans. Il est destiné à immerger le chanteur dans les pouvoirs de guérison des plantes et à les aider à hériter des chansons.

LIRE AUSSI:  Pilule contre l'arthrite: l’ingestion quotidienne de ce nouveau traitement interrompe les dommages osseuses !

Quant au magazine « Daily Kos », il rapporte que l’assassinat de la guérisseuse serait peut-être motivé par le fait qu’elle était engagée dans la protection de l’environnement (la région) dans lequel elle vit et dont elle se servait pour guérir les autres.

 Selon l’article du Daily Kos, « Olivia Arévalo Lomas du peuple autochtone Shipibo Konibo du Pérou a été assassiné chez elle, dans la communauté amazonienne de Victoria Gracia, située à 20 minutes de la ville de Yarinacocha, devant des témoins.

Sa mort fait partie d’une vague de meurtres contre des activistes environnementaux dans le monde entier. Elle est morte dans la défense de nous tous, protégeant les poumons de la Terre avec seulement le pouvoir de sa voix ».

Le ministère de la Culture du Pérou a exprimé ses condoléances et sa solidarité à la communauté Victoria Gracia et a condamné l’assassinat: « Nous faisons immédiatement un suivi auprès de la police et du parquet afin de mener une enquête approfondie », a déclaré le ministère.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI