Votre alimentation est-elle constituée de protéines animales ? Cette étude suggère de l’éviter ! Voici pourquoi …

Accueil » News » Votre alimentation est-elle constituée de protéines animales ? Cette étude suggère de l’éviter ! Voici pourquoi …

La consommation excessive d’alcool constitue l’une des principales causes des soucis sanitaires liés au foie. De ce fait, beaucoup pensent que se priver d’alcool permet de limiter, sinon d’éviter définitivement tout type de complications sanitaires se rapportant au foie. C’est juste, sauf que malgré cet effort louable, vous pouvez développer la « maladie du foie gras non-alcoolique ».

La maladie du foie gras non alcoolique, aussi appelé stéatose hépatique non alcoolique, est une maladie qui survient chez les personnes qui boivent seulement peu, (ou pas) d’alcool. Elle est assez courante chez les personnes en surpoids et se caractérise par l’accumulation de la graisse au niveau du foie. D’après une récente étude scientifique, la consommation excessive de protéines animales pourrait constituer un éventuel risque de développer cette maladie.

L’étude de l’Erasmus Medical Center de Rotterdam, aux Pays-Bas :

Au total, 3 440 personnes ont été incluses dans l’étude, dont 30% étaient maigres et 70% étaient en surpoids (indice de masse corporelle [IMC] de 25 kg / mètre carré ou plus). L’âge moyen était de 71 ans et la stéatose hépatique non alcoolique, évaluée par une échographie abdominale, était présente chez 35% des participants.

L’apport en macronutriments a été enregistré à l’aide d’un questionnaire de fréquence alimentaire de 389 items évalué de manière externe et analysé en quartiles en utilisant la méthode de la densité nutritionnelle (pourcentage d’énergie). En outre, les analyses ont été stratifiées pour l’IMC pour tenir compte des différences liées à l’IMC dans les habitudes alimentaires et les erreurs de mesure alimentaire.

Des associations significatives entre macronutriments et stéatose hépatique non alcoolique ont été observées principalement chez les personnes en surpoids. Les résultats ont montré que la protéine totale était associée à des chances plus élevées de stéatose hépatique non alcoolique et cette association était principalement attribuable à la protéine animale.

« Les résultats de notre étude démontrent que la protéine animale est associée au stéatose hépatique non alcoolique chez les personnes âgées en surpoids« , a déclaré Louise Alferink, auteur principal de l’étude. « Un mode de vie sain est constitue le maillon essentiel du traitement des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique » a-t-elle ajouté.

Certains remèdes maisons utiles peuvent aider à traiter les symptômes la stéatose hépatique non alcoolique :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Page suivante
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI