Les armes et les outils en fer de l’âge de Bronze sont d’une origine extraterrestre !

Accueil » News » Les armes et les outils en fer de l’âge de Bronze sont d’une origine extraterrestre !

Une nouvelle étude avance que rares objets en fer datant de l’âge de bronze, ont été forgés à partir du fer d’origine extraterrestre.

Cette découverte du chercheur français, Albert Jambon, expliquerait donc comment nos ancêtres de cette époque ont pu forger des armements et autres objets en fer, sans avoir une connaissance des moyens d’extraction du minerai enfoui sous le sol.

Comment s’est fait la découverte ?

La nouvelle recherche, dirigée par le scientifique français Albert Jambon et publiée dans le Journal of Archaeological Science, a utilisé des analyses géochimiques à l’aide d’un outil de pointe, la spectrométrie de fluorescence X, pour différencier les métaux terrestres et extraterrestres trouvés dans une gamme d’objets datant de l’âge de bronze à travers le monde.

Les armes et les outils en fer de l’âge de Bronze sont d’une origine extraterrestre !

La recherche a porté sur des anciennes reliques égyptiennes remontant au temps des pharaons, en plus d’autres objets antiques, à savoir une dague turque, fabriquée 2.500 ans avant notre ère, un pendentif syrien, daté de l’an -2 300, ou encore plusieurs objets chinois de la dynastie Shang.

En étudiant les ratios de fer, de cobalt et de nickel trouvés dans les artefacts, les chercheurs ont créé un système permettant de différencier le fer produit par la fusion du minerai et le fer «préfabriqué» d’origine météorique.

LIRE AUSSI:  La nouvelle doyenne de l'humanité aime l’église, et c'est une jamaïcaine âgée de 117 ans !

Le nickel et le cobalt ont en effet abondamment migré vers le noyau de la Terre au moment de sa formation, et sont donc très peu abondantes à sa surface. De plus, le fer terrestre, à l’état de minerai, ne peut être utilisé tel quel.

Il faut d’abord qu’il soit débarrassé d’une partie de l’oxygène qui lui est lié, au cours d’une opération de chauffage. Ce qui n’est pas le cas pour le fer issu des météorites, la matière existe d’ores et déjà à l’état de métal dans la composition de ces corps célestes.

« Cette étude souligne l’importance des méthodes analytiques pour étudier comme il se doit l’évolution de l’utilisation des métaux et des technologies de travail du métal dans nos cultures passées », explique ainsi Albert Jambon dans sa publication.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI