Astuce à ne pas Rater : Voici comment soigner vos douleurs d’arthrose naturellement !

Accueil » Santé » Astuce à ne pas Rater : Voici comment soigner vos douleurs d’arthrose naturellement !

Voici les traitements naturels que vous pouvez appliquez pour soulager la douleur de l’arthrose :

1. L’harpagophytum :

Plus connu sous l’appellation « griffe du diable », l’harpagophytum est une plante qui aide à soulager les douleurs articulaires et à lutter à contre leurs raideurs. Il renferme certains principes actifs appelés harpagosides, ceux-ci ont des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques permettent aux articulations de retrouver leur souplesse et leur mobilité.

L’harpagophytum peut être consommé en le laissant macérer plusieurs jours dans un mélange d’alcool, que vous consommez ensuite. Un traitement de 2 ou 3 mois peut être nécessaire pour le rétablissement total de l’articulation.

2. Le curcuma :

Le curcuma est une épice populaire connue pour ses propriétés thérapeutiques. Il possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires excellentes pour le traitement des douleurs articulaires comme l’arthrose.

Selon une étude, des doses quotidiennes de 2 grammes de curcuma durant 6 semaines ont eu les mêmes résultats comparables à l’ibuprofène, quand administrées à des personnes qui souffrent d’arthrose. Ainsi, ajoutez 4 pincées de curcuma par jour à vos plats et profitez de ses vertus.

3. La reine-des-prés :

Cette plante est utilisée depuis des milliers d’années dans le traitement des problèmes rhumatismales et des douleurs articulaires. Préparez une boisson, en laissant infuser quelques sommités fleuries de cette plante pendant 10 minutes. Consommez cette infusion 3 fois par jour.

Avertissement :

Faites attention à ne pas abuser de la consommation du curcuma !

Respectez le dosage normalisé  (1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé par jour)

Si vous appartenez à l’une des catégories suivantes, ne prenez pas de curcuma :

1. Les personnes souffrant de troubles sanguins;
2. Les personnes souffrant de calculs biliaires;
3. Les femmes en période de grossesse ou d’allaitement;
4. Les personnes sur le point de subir une opération chirurgicale.
Enregistrer

Page précédente
VOUS AIMEREZ AUSSI