Si vous avez entre 18 et 44 ans, vous devez absolument lire cet article sur ce qui peut arriver à vos ovaires Si vous …

Accueil » Santé » Si vous avez entre 18 et 44 ans, vous devez absolument lire cet article sur ce qui peut arriver à vos ovaires Si vous …

De l’enfance à l’âge adulte, notre corps subit plusieurs changements, cela fait partie de la croissance même de l’être humain. Chez les femmes, les mutations sont encore plus fréquentes. Cependant, certaines mutations peuvent engendrer des complications pour la santé.

L’un des conséquences de ces mutations, est l’apparition du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Le SOPK est un trouble hormonal qui touche environ 10% de femmes à travers le monde. Retrouvez tous les détails sur ce syndrome.

Le SOPK, causes et symptômes :

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), autrement appelé syndrome de Stein-Leventhal, est un trouble hormonal qui se manifeste par une augmentation inhabituelle de la production des hormones mâles (les androgènes) dans les ovaires. Les symptômes peuvent commencer dès la puberté, avec le début du cycle menstruel.  Mais ils apparaissent très généralement lorsque la femme a atteint la vingtaine ou la trentaine. Le SOPK est liée au cycle de menstruation chez les femmes.

Vous pouvez lire également :  Elle prend la barbe de maïs et la mélange avec CECI... Comment j'ai pu ignorer cette astuce !

L’augmentation de la production des androgènes dans les ovaires perturbent la production des ovules, qui ne sont plus libérés lors de la période d’ovulation.  Ce qui occasionne la formation de petites poches remplies de liquides, appelées kystes. Ces kystes  s’accumulent donc au niveau des ovaires.

Les chercheurs identifient la cause principale du SOPK comme étant le taux élevé d’insuline dans l’organisme. L’insuline est une hormone qui sert à réguler le taux de sucre dans le sang. Le SOPK se manifeste généralement par des menstruations irrégulières (Trop abondantes, rares ou même absentes). En outre nous avons aussi le gain de poids, l’acné, l’anxiété, la dépression,  ou encore les poils excessifs.

Voici comment traiter le syndrome des ovaires polykystiques :

voir la page suivante

Likez cet article sur Facebook

Page suivante

VOUS AIMEREZ AUSSI