Les bananes et les avocats peuvent prévenir les maladies cardiaques !

Accueil » Santé » Les bananes et les avocats peuvent prévenir les maladies cardiaques !

Selon une récente étude, si vous profitez d’une banane ou d’une tranche de pain grillé à l’avocat pour le petit déjeuner, vous pourriez contribuer à l’amélioration de la santé de votre cœur.

Des chercheurs de l’Université d’Alabama à Birmingham ont montré pour la première fois que la réduction du potassium alimentaire favorisait la raideur aortique élevée chez un modèle murin, comparativement aux souris normales nourries au potassium.

L’étude de l’Université d’Alabama :

Une telle raideur artérielle chez les humains est prédictive de maladies cardiaques et de décès par cardiopathie, et représente un problème de santé important pour la race dans son ensemble.

2134a24c3199d0035d6deabc65aca25d

Les chercheurs ont également constaté que l’augmentation des niveaux de potassium alimentaire réduit la calcification vasculaire et la raideur aortique.

En outre, ils ont démêlé le mécanisme moléculaire sous-tendant les effets du potassium alimentaire faible ou élevé.

Une telle connaissance de la façon dont les cellules musculaires lisses dans les artères régulent la calcification vasculaire, souligne la nécessité de considérer l’apport alimentaire de potassium dans la prévention des complications vasculaires de l’athérosclérose.

De nouvelles pistes pour des thérapies potentielles en prévention des maladies vasculaire.

Travaillant à partir de souris vivantes jusqu’à des événements moléculaires dans des cellules en culture, les chercheurs de l’UAB ont déterminé un lien causal entre la réduction du potassium alimentaire et la calcification vasculaire dans l’athérosclérose, ainsi que les mécanismes pathogènes sous-jacents.

LIRE AUSSI:  A la place de votre inhalateur, Prenez ce jus en cas de crise d’asthme…Le résultat sera instantané et garanti !

Les travaux sur les animaux ont porté sur le modèle murin à potentiel athéroscléreux, les souris déficientes en apoliprotéine E, de modèle standard qui sont sujettes aux maladies cardiovasculaires lorsqu’elles reçoivent un régime riche en graisses.

Des résultats probants :

En utilisant des taux faibles, normaux ou élevés de potassium alimentaire – respectivement 0,3%, 0,7% et 2,1% poids / poids, l’équipe de l’UAB a trouvé que les souris nourries avec un régime pauvre en potassium avaient une augmentation significative de la calcification vasculaire. En revanche, les souris nourries avec un régime riche en potassium avaient nettement inhibé la calcification vasculaire.

En outre, les souris à faible teneur en potassium avaient une rigidité accrue de leurs aortes, et les souris à haute teneur en potassium avaient une raideur réduite, comme indiqué par l’indicateur de rigidité artérielle appelé vitesse de l’onde de pouls, mesurée par échocardiographie chez les animaux vivants.

«Les résultats sont très significatifs », a déclaré Paul Sanders, professeur de néphrologie au Département de médecine de l’UAB et co-auteur, «puisqu’ils démontrent le bénéfice d’une supplémentation potassique adéquate sur la prévention de la calcification vasculaire chez les souris sujettes à l’athérosclérose, et l’effet néfaste d’une faible consommation de potassium. « 

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI