Bayer et J & J, accusés de dissimuler les risques et effets secondaires de Xarelto !

Accueil » News » Bayer et J & J, accusés de dissimuler les risques et effets secondaires de Xarelto !

Le premier procès portant sur les risques de saignement de Xarelto, diluant sanguin de Bayer et J & J (Johnson & Johnson), se tient à la Nouvelle-Orléans. Pour cette première, il s’agira de déterminer si les jurys sont susceptibles de se rallier aux fabricants de médicaments, qui affirment que leurs médicaments sont sûrs et efficaces, ou de prendre partie pour les patients, se plaignant du fait que les deux sociétés leurs ont caché les risques réels du diluant sanguin.

Ce premier procès fédéral a pour plaignant Joseph Boudreaux. Comme rapporté dans le Chicago Tribune, alors que Xarelto était censé l’aider à réduire son risque d’accident vasculaire cérébral, Boudreaux affirme que le médicament lui a causé des saignements internes ayant nécessité un séjour hospitalier d’environ une semaine dans une unité de soins intensifs.

 Bayer sous les plaintes :

Lundi, Joseph Boudreaux a demandé au jury de la Nouvelle-Orléans de juger coupable J & J et Bayer AG, qui ont développé conjointement Xarelto, responsable de certains effets secondaires potentiellement mortels du traitement. Si Boudreaux est le premier plaignant, plusieurs autres patients se sont aussi manifestés.

Les entreprises font face à plus de 18 000 autres plaintes de la part de patients américains, tous  accusant le diluant sanguin de provoquer des saignements internes. Par ailleurs, le médicament a également été associé à au moins 370 cas de décès, selon les rapports de l’US Food and Drug Administration.

Le médicament est le produit le plus vendu de Bayer, générant des ventes de 3,24 milliards de dollars (3 milliards d’euros) l’an dernier et de 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros) en 2015 pour la société pharmaceutique basée à Leverkusen en Allemagne. Il représente le troisième médicament le plus vendu par J & J, avec des chiffres de 2,29 milliards de dollars en 2016.

Les entreprises pharmaceutiques réfutent les plaintes des patients :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Page suivante
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI