Big Food lance une nouvelle campagne contre l’huile de noix de coco, malgré des études qui montrent que c’est bon pour la santé

Accueil » News » Big Food lance une nouvelle campagne contre l’huile de noix de coco, malgré des études qui montrent que c’est bon pour la santé

L’huile de coco est une huile très appréciée pour son large éventail d’utilisations, incluant les soins de la peau et la cuisson des aliments.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les gens aiment l’huile de coco. Mais, comme vous l’avez peut-être remarqué, cette graisse polyvalente est souvent pointée du doigt comme étant mauvaise pour la santé, cela en raison de sa contenance de graisses saturées.

La graisse saturée n’est pas l’ennemi :

Oui, l’huile de coco contient une grande quantité de graisses saturées: 87 grammes de gras saturés par portion de 100 grammes. Ces graisses saturées ont longtemps été diabolisées comme étant responsables d’un certain nombre de maladies.

Pourtant, les graisses saturées ne sont pas explicitement mauvaises, comme nous avons été amenés à le croire. Par exemple, elles sont importantes pour la bonne santé du cerveau. Le cerveau lui-même est principalement constitué de graisse.

De plus, la gaine de myéline qui entoure les nerfs est composée presque entièrement de graisses saturées. En plus de protéger le cerveau, des études ont montré que les graisses saturées offrent des avantages protecteurs pour le foie, le cœur, la peau et le système immunitaire.

LIRE AUSSI:  Vous rappelez-vous de ce garçon presque mort de faim ? Voici à quoi il ressemble aujourd'hui...en photos !

L’huile de coco et le cholestérol :

L’un des effets nocifs les plus reprochés à l’huile de coco, c’est qu’elle contribuerait à augmenter le taux de cholestérol. Un récent rapport de l’American Heart association stipule que « l’huile de coco contient des graisses saturées connues pour augmenter le taux de cholestérol total.

Mais selon le Dr Will Cole, le rapport de l’AHA ne constitue pas une nouvelle en soi, car « il n’y a jamais eu de débat sur fait que l’huile de coco contienne des quantités plus élevées de graisses saturées et peut augmenter le taux de cholestérol total ».

Mais, il ajoute que le rapport n’établie cependant aucun lien entre l’huile de coco et les maladies cardiaques. « Les études de l’AHA ne lient pas le fait de manger plus d’huile de noix de coco à des maladies cardiaques, elles la relient à un nombre croissant de cholestérol. La réalité est que le cholestérol un faible facteur prédictif pour l’évaluation de crise cardiaque et risque d’AVC », explique le Dr Cole.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI