Le bonheur est surestimé – trouver un sens profond dans la vie se résume à 4 «piliers» de base

Accueil » Psycho & Couple » Le bonheur est surestimé – trouver un sens profond dans la vie se résume à 4 «piliers» de base

Le but de la vie est d’être heureux, n’est-ce pas? Ce n’est-il pas ce que nous visons tous? Pour la plupart des gens, cela se résume aux éléments suivants : de bonnes notes, la popularité à l’école, une bonne éducation, un excellent travail, un partenaire de vie idéal, une belle maison, de l’argent pour les vacances.

Pourtant, beaucoup de gens ont réalisé exactement tout cela, mais ne se sentent pas pour autant heureux, il existe toujours un vide et une sensation d’insatisfaction en eux. Pourquoi donc cela ? Faut-il trouver une autre définition au bonheur ?

Y a-t-il un autre but à la vie que d’essayer d’être heureux?

L’écrivain Emily Esfahani Smith pense que la réponse à cette question est « Oui ».

emily-esfahani-smith-760x760

Dans son « TED Talk 2017 », vue par près de 3 millions de personnes, elle explique ce qu’elle a appris en passant cinq ans de sa vie à interviewer des centaines de personnes et à lire des milliers de pages de psychologie, de neurosciences et de philosophie.

Dans sa recherche, elle a découvert que ce n’est pas un manque de bonheur qui mène au désespoir. C’est un manque de sens dans la vie. Ce qui nous amène à nous demander quelle est la différence entre être heureux et avoir un sens dans la vie?

« Beaucoup de psychologues définissent le bonheur comme un état de confort et de facilité, se sentir bien dans l’instant. Le sens, cependant, est plus profond. Le psychologue de renom Martin Seligman dit que le sens vient de l’appartenance et du fait de servir de quelque chose au-delà de soi-même et du développement du meilleur en vous », dit Smith.

LIRE AUSSI:  Avez-vous le type de personnalité le plus rare dans le monde? Comment savoir si vous êtes un INFJ

Son étude de cinq ans l’a amenée à la découverte de quatre piliers qui sous-tendent une vie significative :

Les trois premiers que j’aurais pu deviner, mais le dernier m’a pris au dépourvu. Et c’est vraiment un aspect crucial du sens que nous donnons à nos vies.

« Le premier pilier est l’appartenance. Appartenir revient au fait d’être dans des relations où vous êtes apprécié pour qui vous êtes intrinsèquement et où vous appréciez les autres aussi », explique Smith.

Le deuxième pilier est le but, dit Smith, et ce n’est pas la même chose que de trouver ce travail qui vous rend heureux. La clé du but est que Smith utilise ses forces pour servir les autres. A la différence de beaucoup de gens qui s’en sortent au travail, mais quand ils se retrouvent au chômage, ils pataugent.

Le troisième pilier est la transcendance. Les états transcendants sont ces moments rares où vous perdez tout sens du temps et de l’endroit et vous vous sentez connecté à une réalité plus élevée.

« Pour une personne à qui j’ai parlé, la transcendance est venue dut de voir l’art. Pour une autre personne, c’était à l’église. Pour moi, je suis un écrivain, et ça passe par l’écriture. Parfois, je suis tellement dans la zone que je perds tout sens du temps et de l’espace. Ces expériences transcendantes peuvent nous changer à jamais ».

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI