Bonne Nouvelle : Le cannabis est maintenant « Kasher », comme en témoigne ce conseil rabbinique !

Accueil » News » Bonne Nouvelle : Le cannabis est maintenant « Kasher », comme en témoigne ce conseil rabbinique !

Le cannabis est l’une des plantes les plus controversées de notre époque. Qualifié comme dangereux par les industries pharmaceutiques qui, par force de lobbying, s’opposent à son usage thérapeutique, le cannabis gagne pourtant énormément en popularité. Présentement, c’est au tour des rabbins de reconnaître et d’approuver les propriétés médicinales de cette herbe bienfaisante.

Le cannabis a toujours eu une relation compliquée avec la religion, ce à cause de son coté psychotrope. Mais heureusement, les choses commencent désormais à se simplifier. Un rabbin ultra-orthodoxe de la ville de Bnei Brak a jugé que le cannabis est casher pour Pessah (Pâque), à la fois pour les Juifs Ashkénazes et les Juifs Séfarades.

Un changement d’opinion plus fréquent :

Depuis le 13 ème siècle, un décret religieux interdit aux juifs ashkénazes de manger le pain levé ou les aliments fabriqués avec de l’orge de blé, du seigle, de l’épeautre ou de l’avoine, en plus des aliments appelés «kitniyot», comme le riz, le millet, le maïs et les légumineuses. Étrangement, le cannabis figure aussi parmi ce groupe d’aliments traditionnellement interdits.

Mais récemment, les responsables religieux juifs, notamment de ville de Bnei Brak, deviennent de plus en plus flexibles quant à la consommation du cannabis. D’abord en 2013, deux rabbins israéliens ont commencé par permettre l’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques. Puis en janvier 2015, l’Union orthodoxe certifie le cannabis médicinal comme étant « Kasher ».

Cependant, cette semaine a marqué un changement de doctrine encore plus important, à cause du fait que Rabbi Kanievksy, l’un des rabbins les plus en vue d’Israël, a approuvé la plante. Cela marque une étape majeure dans la reconnaissance des propriétés thérapeutiques du cannabis, que les industries pharmaceutiques tentent d’étouffer par tous les moyens.

Toutefois, cette permission de la consommation de cannabis est liée à certaines conditions. Voici lesquelles :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Page suivante
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI