Pourquoi les cadets sont-ils généralement les « fauteurs de troubles » dans la fratrie ?

Accueil » Psycho & Couple » Pourquoi les cadets sont-ils généralement les « fauteurs de troubles » dans la fratrie ?

En tant que parents, vous êtes sans doute à mesure de confirmer certains d’entre les stéréotypes racontés au sujet des fratries. « Les aînés sont généralement « les plus gâtés », les cadets et ceux qui suivent sont très souvent ignorés, et les benjamins réclament toujours plus d’attention ».  Mais, il y a un autre stéréotype sur lequel la science lève le doute : « les cadets sont les plus fauteurs de troubles ».

Joseph Doyle, un économiste du MIT (Massachusetts Institute of Technology) affirme que dans les familles où il y a 2 enfants ou plus, le second enfant est généralement celui qui cause le plus de problèmes pour la famille. Ces affirmations font suite à une étude menée en Floride et au Danemark.

L’étude du professeur Doyle :

Joseph Doyle a mené son étude auprès de milliers de familles en Floride et au Danemark, au sein desquelles il y avait plus d’un enfant.

Plus précisément encore, il a choisi d’axer son étude sur les familles dont la seconde naissance était de sexe masculin.

A la fin de l’étude, le professeur Doyle est parvenu à la conclusion que les nés en seconde position dans les familles, présentent un comportement « difficile » par rapport aux autres enfants de la fratrie. Autrement dit, ils sont moins enclins à obéir aux recommandations des parents et ont du mal à s’entendre avec les autres.

Au-delà de cela, le professeur Doyle affirme aussi que les cadets sont aussi plus susceptibles d’avoir des difficultés au niveau scolaire, et la probabilité est également très élevée pour qu’ils soient incarcérés à cause de leurs refus d’obtempérer et leur comportement rebelle.

Les différents facteurs qui poussent les cadets à avoir un comportement révolté et dissident :

L’ordre de naissance :

Selon les explications, « L’aîné n’a que les adultes comme modèles, donc il a plus  tendance à avoir un comportement plus mature. Par contre, le second né prend comme modèle quelqu’un d’à peine 3 ou 4 ans, parlant de leur frère plus âgé qui apprend encore à bien se comporter ».

L’investissement parental :

C’est aussi un facteur déterminant dans la façon d’agir des enfants. Avec le premier né, les parents n’ont qu’un seul bébé en charge, et accordent donc plus d’attention à celui là. Par contre, avec l’arrivée du second, même si les parents aiment ce dernier, ils n’ont plus toute cette « fougue » qu’ont généralement les nouveaux parents.

En plus de cela, si l’autre était seul en son temps, les parents se retrouvent désormais avec deux enfants à élever. Même s’ils s’efforcent de garder les mêmes habitudes qu’avec le premier enfant, le cadet ne pourra jamais bénéficier de tous les avantages dont a joui le l’aîné.

Cela ne signifie pas forcement que tous les cadets se comportent de la sorte. On en connait certains qui sont plus des enfants modèles que leurs aînés. De plus, l’étude démontre que les cadets ont seulement 25 à 40% de chance d’avoir de tels comportements irrationnels.

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI