Cancer du sein: Des preuves accablantes que la contraception hormonale augmenterait bien le risque

Accueil » News » Cancer du sein: Des preuves accablantes que la contraception hormonale augmenterait bien le risque

Des scientifiques danois rapportent que les femmes qui utilisent des pilules contraceptives et des dispositifs intra-utérins libérant des hormones, ont un risque plus élevé de développer le caner du sein.

Suite à une étude approfondie, il a été découvert que les femmes utilisant des méthodes contraceptives hormonales semblaient avoir un risque de 20% plus élevé d’avoir le cancer du sein que celles qui utilisent des méthodes sans hormones.

Des preuves de plus en plus accablantes :

L’étude des chercheurs danois vient s’ajouter à une pile d’études démontrant comment les méthodes contraceptives hormonales contribuent à l’accroissement du risque de développer le cancer du sein.

Toutes les méthodes contraceptives hormonales augmentent considérablement le risque de cancer du sein !

Bien que les résultats de cette récente étude correspondent à ce que nous savons déjà, l’étude s’est concentrée principalement sur les formulations et les méthodes de livraison qui ont été développées depuis le milieu des années 1990. Ce qui signifie que même les nouveaux contraceptifs sur le marché continuent d’aggraver le problème.

Si d’autres enquêtes avaient déjà évoqué cette relation, cette étude prend en compte l’effet des contraceptifs hormonaux récents, à l’image des pilules de 3e ou 4e génération, des dispositifs intra-utérins ou les progestatifs injectables, entre autres.

Une étude d’une très grande ampleur :

L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université de Copenhague, portant sur des données recueillies auprès de près de 1,8 million de femmes danoises âgées de 15 à 50 ans.

LIRE AUSSI:
Les scientifiques annoncent un « traitement prometteur » pour le VIH après des études expérimentales probantes en laboratoire !

Les données ont été tirées du Registre national des statistiques sur les médicaments, en suivant durant une moyenne d’un peu moins de 11 ans de vie des femmes depuis 1995 et en incluant des détails sur plus de 11 500 cas de cancer du sein.

Ce sont donc de grosses données, par conséquent,  les résultats ne doivent pas être pris à la légère. Mais il est essentiel que nous les prenions en perspective.

Selon les résultats, celles qui avaient pris une forme de contraceptif hormonal, que ce soit par voie orale, via un implant, patch, DIU, ou un anneau vaginal, le risque de contracter un cancer du sein a été comparativement augmenté.

Ce risque dépend de la durée pendant laquelle elles ont fait usage du contraceptif. Si c’était moins d’un an, l’augmentation était d’environ 9 pour cent. Pendant plus d’une décennie, il était de 38%.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que chez les personnes sous contraception hormonale pendant plus de cinq ans, un risque faible mais significatif subsistait malgré l’arrêt de l’usage de la contraception.

Une différence est à signaler avec les études antérieures, celles-ci n’avaient pas montré une telle persistance dans les risques.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI