Ce qui arrive quand vous arrêtez d’avoir des relations sexuelles régulières

Accueil » Psycho & Couple » Sexualité » Ce qui arrive quand vous arrêtez d’avoir des relations sexuelles régulières

La vie de couple a l’avantage de vous faire goûter au plaisir du sexe à deux, le plus délicieux de tous les plaisirs que l’être humain se procure durant son existence. Il arrive que certaines circonstances annoncent votre rupture avec des relations sexuelles régulières, ce qui n’est pas sans complications et sans dommages sur votre vie en général.

Plusieurs chercheurs écossais se sont intéressés au sexe dans sa dimension relaxante et ont découvert que certains problèmes de gestion de soi comme avoir des difficultés à parler en public ou s’imposer en groupe étaient dues au fait de ne pas avoir de relations sexuelles régulières. En fait, le cerveau libère pendant le sexe, le cerveau libère des substances pour notre bien-être, comme les endorphines et l’ocytocine, ce qui se répercute positivement sur notre quotidien.

Le sexe, un facteur d’affirmation de soi : 

Selon le Dr. Parrot, éminent psychologue à Seattle, une relation sans sexe est une relation vouée à l’échec et à l’effritement.

Si un individu se refuse au sexe dans une relation, il aura du mal à s’affirmer socialement et manquer d’estime en lui-même.

Cela a un rapport avec les sécrétions hormonales comme dans le cas de l’ocytocine, une hormone de l’attachement.

Le professeur Parrott ajoute que la relation sexuelle n’exige pas de pénétration ou des rapports de ce genre, mais cela pourrait être sous forme de baisers, caresses ou autres plaisirs de ce type.

Le journal Archives of sexual behavior a récemment publié une étude qui affirme que les femmes, n’ayant pas de relations sexuelles régulièrement, sont déprimées et malheureuses. il existe de nombreuses raisons qui font que votre vie sexuelle peut être au point mort. Et cela peut impacter votre vie en général

1. Vous vous sentez plus anxieux (se) :

21-herbs-for-anxiety-fb

C’est un fait : le sexe aide à relâcher la pression. Des chercheurs écossais ont découvert que les personnes qui n’ont pas de relation sexuelle ont du mal à gérer les situations stressantes, comme parler en public – plus que celles qui ont une relation au moins une fois toutes les deux semaines. Voici comment ça marche : pendant le sexe, le cerveau libère des composés chimiques du bien-être, comme les endorphines et l’ocytocine, qui vous aident à vous sentir plus à l’aise. Cela dit, vous obtenez la même sensation en vous roulant sur un tapis de yoga.

LIRE AUSSI:  Les 7 maladies que vous pouvez soigner en faisant l'amour régulièrement ...

2. Vous êtes plus susceptible d’attraper des rhumes et des grippes :

Moins de sexe peut réduire votre exposition aux germes, mais, malheureusement, vous passez aussi à côté des bénéfices pour votre système immunitaire d’une partie de jambes en l’air hebdomadaire. Selon une étude de l’Université Wilkes-Barre, en Pennsylvanie, les personnes qui ont une relation sexuelle une ou deux fois par semaine boostent un anticorps qui est la première ligne de défense du corps contre les virus.

3. Vous risquez moins une infection urinaire :

Le-nombre-de-fois-où-vous-allez-uriner-reflète-votre-état-de-santé-725x375

Presque 80% des infections urinaires se produisent dans les 24 heures suivant un rapport sexuel, selon une étude publiée dans le journal American Family Physician. Pendant une relation sexuelle, des bactéries présentes dans le vagin peuvent être poussées dans l’urètre, où elles provoquent une infection. Donc la bonne nouvelle si vous arrêtez d’avoir des relations sexuelles, c’est que votre risque de contracter cette maladie douloureuse dégringole.

4. Si vous êtes engagé (e) dans une relation, cela peut être étrange :

sexo-2-700x400

Ne pas avoir de relations sexuelles peut nuire à la sécurité de votre relation, affirment les experts. « Se passer de sexe dans une relation peut nuire à votre estime de vous-même et faire chuter votre niveau d’ocytocine ou d’autres hormones de l’attachement », déclare le professeur Les Parrott, psychologue à Seattle. Cela augmente aussi la crainte que l’un des deux partenaires se tourne vers une autre personne pour assouvir ses besoins sexuels.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI