Cette vitamine peut empêcher le développement de la LEUCÉMIE !

Accueil » Santé » Cette vitamine peut empêcher le développement de la LEUCÉMIE !

Activation et désactivation du gène TET2

Les chercheurs ont génétiquement modifié les souris pour ne pas avoir l’enzyme, ayant conçu des modèles de souris avec le gène TET2 «activé» et «désactivé». Lorsque le gène était désactivé, les chercheurs ont constaté que les cellules souches ont commencé à mal fonctionner. Lorsque les chercheurs ont réactivé le gène, ces dysfonctionnements ont été inversés. 

Les chercheurs ont reconnu que, dans la leucémie et autres maladies du sang qui dépendent des dysfonctionnements génétiques de TET2, seule une des deux copies du gène TET2 est modifiée.

Ainsi, ils ont émis l’hypothèse qu’une dose élevée de vitamine C administrée par voie intraveineuse pourrait compenser la copie défectueuse du gène en amplifiant l’action de la copie qui fonctionne toujours normalement.

Les inhibiteurs de PARP bloquent les cellules cancéreuses

L’étude a confirmé l’hypothèse des chercheurs. Ils ont constaté que la dose élevée de vitamine C favorise un mécanisme génétique qui a restauré la fonction TET2.

Ce mécanisme s’appelle la déméthylation de l’ADN, un processus qui active les gènes qui poussent les cellules souches à maturité et à évoluer vers la mort. Ce processus ne fonctionne pas correctement chez les patients atteints de mutations génétiques TET2.

La nouvelle étude, cependant, donne à ces patients l’espoir, car les chercheurs ont constaté que le traitement par voie intraveineuse avec de la vitamine C favorise la déméthylation de l’ADN, « poussant » les cellules souches à maturité et à mourir.

Les résultats ont incité les chercheurs à voir ce qui se passerait s’ils combinaient le potentiel thérapeutique de la vitamine C avec une classe de médicaments anticancéreux appelés inhibiteurs de PARP. Ce sont un type de médicament connu pour causer la mort de cellules cancéreuses en bloquant la réparation des dommages à l’ADN, et sont déjà approuvés pour traiter certains patients atteints de cancer de l’ovaire.

Page précédente
VOUS AIMEREZ AUSSI