La circoncision masculine devrait-elle être considérée comme une maltraitance infantile?

Accueil » News » La circoncision masculine devrait-elle être considérée comme une maltraitance infantile?

Récemment, une petite affaire judiciaire très médiatisée en Floride a été au centre d’un débat national visant à protéger les enfants contre la maltraitance.

La mère de Chase Nebus-Hironimus, âgée de 4 ans, avait enflammé une poudrière de puissantes émotions entourant les croyances religieuses et culturelles, suscitant l’attention de milliers de personnes.

De quoi s’agit-il ?

Tout commence avec le désir du père de l’enfant de le faire circoncire. Ce à quoi la mère s’est opposée en portant l’affaire devant la justice. Le tribunal a statué en faveur du père de Chase et la procédure a été effectuée sur le petit garçon.

Cette petite bataille juridique entre un mari et sa femme a pris fin mais la guerre culturelle plus large venait de commencer avec les autorités médicales américaines proclamant que les avantages de la circoncision l’emportaient sur les risques, cela malgré la baisse des taux de circoncision néonatale aux États-Unis.

Un fait encore plus intéressant est que dans de nombreux pays européens, la procédure se fait de plus en rare également. Et récemment, le sentiment officiel est que la circoncision est une forme de maltraitance des enfants.

Voici une perspective historique d’un article publié dans Ozy, plus tôt cette année:

LIRE AUSSI:  AGENDA 21 : Dépopulation de 95% du monde d'ici 2030 ! A lire

« La circoncision masculine a été pratiquée pendant des siècles dans les communautés juives et musulmanes, mais elle a été largement utilisée au XIXe siècle aux États-Unis et au Royaume-Uni, où l’on croyait au départ pouvoir contrer les maux qui surviennent de la masturbation et des rêves mouillés.

Cette logique médicale n’a pas tenu longtemps, mais la circoncision par contre perdura : Selon une étude de 2014 publiée dans Mayo Clinic Proceedings, environ 80 pour cent des hommes américains ont été circoncis.

Les Américains qui insistent que les avantages de la circoncision l’emportent sur les risques, y compris l’American Academy of Pediatrics, suggèrent qu’elle peut réduire le risque de contracter des infections des voies urinaires, des maladies sexuellement transmissibles comme l’herpès et le VPH, le cancer du pénis et de la prostate ».

Plusieurs opposants européens à la circoncision, y compris la Royal Dutch Medical Association et la British Medical Association, sont en désaccord et estiment que la circoncision est «médicalement inutile» et qu’elle viole les droits de l’homme des garçons. La British Medical Association la considère comme « une procédure culturelle, non thérapeutique qui nécessite le consentement des deux parents ».

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI