La consommation de thé entraîne des changements épigénétiques chez les femmes ! Voici pourquoi …

Accueil » News » La consommation de thé entraîne des changements épigénétiques chez les femmes ! Voici pourquoi …

Le thé est une boisson populaire dans le monde, il est appréciée tant pour son goût que pour ses vertus. Selon une nouvelle étude, la consommation de thé peut conduire à des changements bénéfiques chez les femmes.

Les changements épigénétiques sont des modifications chimiques qui désactivent ou activent nos gènes. Dans une nouvelle étude de l’Université d’Uppsala, en en Israël, les chercheurs montrent que la consommation de thé par les femmes entraîne des changements épigénétiques dans les gènes qui sont connus pour interagir avec le cancer et le métabolisme des œstrogènes.

L’objectif des chercheurs :

Comme nous l’avions expliqué, les changements épigénétiques se réfèrent à des facteurs déclencheurs de modifications chimiques qui activent ou désactivent les gènes.

La consommation de thé entraîne des changements épigénétiques chez les femmes

Le terme est généralement utilisé pour décrire autre chose que la séquence d’ADN qui influence le développement d’un organisme.

Des recherches antérieures avaient déjà établies que les facteurs environnementaux et le mode de vie, comme les choix alimentaires faits par des personnes, le tabagisme et l’exposition aux produits chimiques, peuvent conduire à des changements épigénétiques.

De ce fait, le but de cette nouvelle recherche était d’examiner si le café et la consommation de thé entraîné des changements épigénétiques. Ce fut en particulier en ce qui concerne la consommation de ces boissons dans la modulation de risque de la maladie chez l’être humain en supprimant la progression de la tumeur, en diminuant l’inflammation et en influençant le métabolisme des œstrogènes.

LIRE AUSSI:  Un courrier de l’hôpital lui annonce un cancer, il apprend 5 jours après que c’est une erreur

Voici ce que les chercheurs ont découverts en effectuant leur étude :

Les résultats montrent qu’il y a des changements épigénétiques chez les femmes qui consomment du thé, mais ce qui n’est pas le cas avec les hommes. Fait encore plus intéressant, beaucoup de ces changements épigénétiques ont été trouvés dans les gènes impliqués dans le cancer et le métabolisme des œstrogènes.

Explications des chercheurs :

Des études antérieures ont montré que la consommation de thé réduit les niveaux d’œstrogène, ce qui met en évidence une différence potentielle entre la réponse biologique des hommes à la consommation du thé et celle des femmes.

« Les femmes boivent aussi des quantités plus élevées de thé par rapport aux hommes, ce qui augmente les chances de trouver des liens chez femmes », dit Weronica Ek, chercheur au Département d’immunologie, qui a dirigé l’étude.

En conclusion, cette étude ne montre pas si la consommation de thé est bonne ou mauvaise pour la santé. D’autres recherches sont nécessaires pour comprendre comment les changements épigénétiques trouvés dans cette étude influent sur notre santé.

 

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI