La Cour de Californie met fin à des décennies de pulvérisation de pesticides par l’État.

Accueil » News » La Cour de Californie met fin à des décennies de pulvérisation de pesticides par l’État.

Un juge californien a ordonné au Département de l’Alimentation et de l’Agriculture de Californie d’arrêter tout usage de pesticides chimiques dans son programme à l’échelle étatique, cela jusqu’à ce que l’agence se conforme aux lois environnementales de l’Etat.

L’injonction, émise à la fin de la semaine dernière, est une grande victoire pour 11 groupes de santé publique, de conservation, de sécurité des citoyens et de sécurité alimentaire. La coalition a intenté un procès à l’État après avoir essayé pendant des années, sans succès, de persuader l’agence de passer à une approche écologique de la lutte antiparasitaire, qui protège la santé humaine et l’environnement.

Une victoire après 4 ans de lutte :

Publicité

Cette injonction fait suite à une décision du juge Timothy M. Frawley annulant l’approbation du programme de l’agence pour de nombreuses violations des lois environnementales de l’État, incluant des hypothèses non soutenues et la spéculation pour conclure que les pesticides ne contaminent pas les plans d’eau.

La Cour de Californie met fin à des décennies de pulvérisation de pesticides par l'État.

La décision a également cité l’analyse «terriblement déficiente» de l’état du danger cumulatif d’augmenter les plus de 150 millions de livres de pesticides déjà utilisés en Californie chaque année.

Malgré des milliers de lettres de commentaires exhortant le département à adopter une approche plus sûre, les autorités ont approuvé en 2014 un programme autorisant l’épandage de 79 pesticides, connus pour causer le cancer et les malformations congénitales, dans des espaces incluant les écoles, les fermes biologiques, les parcs publics et les terrains résidentiels.

LIRE AUSSI:  Ceux qui aiment la nature sont plus heureux, en meilleure santé et plus créatifs !

La pulvérisation a été autorisée indéfiniment et ne nécessitait aucune analyse des impacts sur la santé et l’environnement des produits chimiques sur les sites d’application spécifiques et aucun avis public ou examen minutieux des décisions de traitement. Beaucoup de pesticides sont également très toxiques pour les abeilles, les papillons, les poissons et les oiseaux.

Le processus judiciaire qui a abouti à l’arrêt du programme, a révélé non seulement de graves lacunes dans l’analyse des dommages environnementaux causés par l’utilisation de pesticides par le ministère, mais aussi des décennies d’évasion de la divulgation des impacts de ses activités sur la santé humaine et l’environnement.

« Après plus de 30 ans de mépris des lois environnementales de l’état, les armes chimiques de l’agence ont finalement été retirées de la table », a déclaré Nan Wishner de la California Environmental Health Initiative.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI