La décision du tribunal confirme que le vaccin Gardasil tue les gens … preuve scientifique hors de tout doute … alors où est le tollé?

Accueil » News » La décision du tribunal confirme que le vaccin Gardasil tue les gens … preuve scientifique hors de tout doute … alors où est le tollé?

Que Dieu bénisse la famille Tarsell, qui a combattu le gouvernement américain pendant huit longues années pour prouver la bavure médicale que le vaccin Gardasil a tué leur fille.

Christina Richelle, âgée de 21 ans, «est morte d’une arythmie induite par une réponse auto-immune» au Gardasil, un vaccin contre le VPH (virus du papillome humain) qu’elle a reçu quelques jours seulement avant sa mort.

La décision du tribunal confirme la cause du décès :

Le cas de Tarsell a été initialement pris en charge par le tribunal des vaccins, un système de paiement qui a été mis en place pour indemniser les victimes et leurs familles des dommages causés par les vaccins.

Les fabricants de vaccins paient une taxe d’accise à ce système pour chaque vaccin qu’ils vendent. Cet argent est ensuite utilisé pour dédommager les patients qui arrivent à prouver médicalement les effets nocifs qu’ils ont subis à cause des vaccins.

Ce système empêche les fabricants de vaccins d’être poursuivis devant un véritable tribunal, garantissant que les vaccins continueront d’être fabriqués pour le «bien de tous».

Au début, le chef suprême du tribunal des vaccins a déclaré que Mme Tarsell n’a pas établi de façon convaincante «une proposition de base de sa demande, que Christina n’a pas eu d’arythmie avant la première dose du vaccin contre le VPH». Il a déclaré que « sans cette base, la demande de Mme Tarsell ne peut pas être maintenue ».

Les Tarsel ont porté leur cas directement devant le ministère de la Santé et des Services sociaux. Suite à quoi ils ont reçu une décision de 22 pages de la juge Mary Ellen Coster Williams. La décision stipule que l’approche du chef suprême du tribunal des vaccins pour l’analyse de l’affaire «plaçait une charge de preuve excessivement onéreux».

LIRE AUSSI:  Comment la thérapie peut guérir la frénésie alimentaire ?

Suite à quoi, l’affaire a été de nouveau renvoyée devant le tribunal des vaccins pour être à nouveau juger.

Après huit ans de lutte pour la justice, les Tarsell ont finalement reçu ce jugement du chef suprême Christian J. Morgan:

« L’opinion et l’ordonnance de la Cour exigeaient une contrepartie supplémentaire conforme aux principes juridiques énoncés par la Cour pour analyser les éléments de preuve dans cette affaire tragique au sujet d’une femme, Christina Tarsell, qui est décédée beaucoup trop jeune. Selon l’approche dictée par la Cour, Mme Tarsell a droit à une indemnisation. Les parties devraient prévoir qu’une ordonnance distincte concernant les dommages sera publiée sous peu. Conformément à l’article 28.1 (a) du Règlement sur les vaccins, le Bureau du greffier est chargé de notifier cette décision à la Cour ».

La décision finale a été confirmée par le ministère de la Santé et des Services sociaux disant  dans une annonce que : « le vaccin Gardasil de Merck provoque des problèmes auto-immunes qui causent une débilité soudaine et / ou la mort ».

Si la jeune fille avait été assassinée par un fou armé d’un AR-15, alors il y aurait des manchettes nationales et une marche sur Washington. Mais comme sa mort est due à un vaccin, toute l’histoire est balayée sous le tapis.

Apparemment, ça ne fait rien que le vaccin Gardasil soit responsable de la mort de 271 jeunes femmes à ce jour, comme le confirme plus de 57 520 rapports d’effets indésirables obtenus à partir du Système de notification des effets indésirables des vaccins.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI