La démence touche maintenant les personnes de la quarantaine, car le mercure produit par les vaccins provoque des lésions cérébrales lentes et dégénératives.

Accueil » News » La démence touche maintenant les personnes de la quarantaine, car le mercure produit par les vaccins provoque des lésions cérébrales lentes et dégénératives.

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Bournemouth en Angleterre et publiée dans la revue Surgical Neurology International, la démence et d’autres maladies cérébrales touchent désormais des personnes de plus en plus jeunes.

Selon les chercheurs, ces maladies ont atteint des niveaux «presque épidémiques» et les facteurs environnementaux sont en grande partie responsables de cette situation.

Les taux de mortalité ont plus que doublé :

L’auteur principal de l’étude, Colin Pritchard, avance que « le taux d’augmentation en si peu de temps suggère une épidémie silencieuse ou même « cachée », dans laquelle les facteurs environnementaux doivent jouer un rôle majeur.

Il ajoute que « la vie moderne produit une pollution environnementale multi-interactionnelle, mais les changements dans la morbidité humaine, y compris les maladies neurologiques, sont remarquables et indiquent des influences environnementales ».

Les chercheurs ont comparé les taux de maladies cérébrales neurologiques dans 21 pays occidentaux de 1989 à 2010. Ils ont constaté qu’en 2010, le taux moyen de la démence était de 10 ans plus précoces qu’en 1989.

LIRE AUSSI:
Vos éponges de cuisine sont une « ruche » de bactéries nocives !

En outre, les décès dus à des maladies neurologiques ont aussi connu une augmentation significative chez les personnes âgées de 55 à 74 ans et a presque doublé chez les personnes âgées de 75 ans et plus.

Ces changements ont été observés dans l’ensemble des 21 pays, mais les États-Unis étaient de loin le pays présentant les pires taux. Aux États-Unis, les décès neurologiques chez les hommes de plus de 74 ans ont triplé entre 1989 et 2010, et ils ont presque quintuplé chez les femmes du même âge.

« Les changements environnementaux au cours des 20 dernières années ont vu l’augmentation des produits pétrochimiques dans l’environnement humain, à savoir le transport aérien, le quadruplement des véhicules à moteur, les insecticides et les hausses de champ électromagnétique », a conclu Pritchard.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI