Les dérivés de l’opium : des molécules antidouleur au potentiel addictif très fort!

Accueil » News » Les dérivés de l’opium : des molécules antidouleur au potentiel addictif très fort!

La consommation des opiacés a flambé au début des années 2000 aux États-Unis, notamment avec l’assouplissement des règles de prescription médicale.

opium-2

En France, certaines mesures de contrôle de la vente des dérivés morphiniques ont été mises en place. 

Publicité

Quand les opiacés procurent un effet antidouleur 

L’opium est un latex récolté par incision des boutons de pavot somnifères avant d’atteindre leur maturité.

Ces boutons ont des propriétés antalgiques, narcotiques et antitussives. La morphine en est la plus célèbre.

LIRE AUSSI:  Cette huile de cuisson est liée au Cancer, à des maladies cardiaques et à la démence !

D’autre part, il est possible d’obtenir d’autres molécules opiacées, connues également sous le nom des opioïdes, par des réactions chimiques à partir de ces composés naturels.

Par exemple, l’acétylation de a morphine donne l’héroïne.

Celle-ci s’infiltre très facilement dans le cerveau où elle se transforme en morphine, entraînant un afflux brutal de molécules.

Comment l’industrie pharmaceutique produit de la morphine

Voir la page suivante (cliquez sur le bouton jaune en bas)

Likez cet article sur Facebook
Page suivante
VOUS AIMEREZ AUSSI