Le Docteur Glidden et d’autres spécialistes CLAMENT la responsabilité de la Chimiothérapie dans la mort de milliers d’Américains…Dites NON à cette méthode MORTELLE !

Accueil » Santé » Le Docteur Glidden et d’autres spécialistes CLAMENT la responsabilité de la Chimiothérapie dans la mort de milliers d’Américains…Dites NON à cette méthode MORTELLE !

Voici la RAISON ULTIME pour laquelle tous ses spécialistes sont convaincus que la chimiothérapie est plus mortelle que le cancer :

Le Dr. Hardin Jones a également mentionné que ses études sur le cancer ne sont pas très répandues et que vous n’en entendrez jamais parler de la bouche des grands éminents oncologues. Il montre, à maintes reprises, que la chimiothérapie ne fonctionne pas comme traitement du cancer. Une autre méta-analyse publiée dans le Journal of Clinical Oncology intitulé en anglais, « Twenty-two years of phase III trials for patients with advanced non-small-cell lung cancer: sobering results, et en français : «Vingt-deux ans de phase III pour les patients atteints de cancer du poumon ; les résultats qui poussent à réfléchir», a conclu CECI :

« L’Analyse des épreuves passées en Amérique du Nord montre que la prolongation de la survie médiane d’un patient cancéreux, ayant subi la chimiothérapie, était rarement plus de 2 mois. »

Que signifie tout cela ?

Vous devriez savoir que cela signifie qu’entre 1973 et 1994, la recherche Nord-Américaine sur l’efficacité de la chimiothérapie chez les patients atteints d’un cancer du poumon a montré une extension médiane du taux de deux mois de survie par rapport à ceux qui ne subissent pas les traitements chimiques.

L’extrait qui suit est le résumé d’une étude de 1992 publiée dans Biomed & Pharmacother par le Dr Ulrich Abel de l’Institut für Epidemiologic und Biometrie à Heidelberg, en Allemagne :

« Ceci est une version abrégée d’un rapport qui présente une analyse complète des essais cliniques et de publications examinant la valeur de la chimiothérapie cytotoxique dans le traitement du cancer épithélial avancé … Outre le cancer du poumon, en particulier le cancer du poumon à petites cellules, il n’y a pas de preuve directe que la chimiothérapie prolonge la survie chez les patients atteints d’ un carcinome avancé, sauf pour le cancer des ovaires, des preuves indirectes disponibles confirment plutôt l’absence d’un effet positif. Dans le traitement du cancer du poumon et du cancer des ovaires, le bénéfice thérapeutique est au mieux plutôt petit et un traitement moins agressif semble être au moins aussi efficace que la chimiothérapie. « 

Une étude récente sur les effets à long terme de la chimiothérapie sur le cancer du sein, menée par un groupe d’experts belges, a découvert qu’il n’y a pas suffisamment d’informations en ce qui concerne les séquelles à long terme de la plupart des agents chimiothérapeutiques.

Tous ces experts, précités dans cet article, ont également dit que les dépenses de soins de santé aux États-Unis dépasse de loin celle des autres pays du reste du monde, sans que ses citoyens ne soient à l’abri de décès subits.

Les dépenses ne sont pas sur les visites chez le médecin et les admissions à l’hôpital , mais dans l’utilisation des technologies médicales et pharmaceutiques dont le coût est plus qu’exorbitant, notamment dans le cas des traitements du cancer.

Informez-vous et faites partager l’information le plus vaguement que possible !

Page précédente
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI