Un docteur trouvé mort, le 81 ème, après avoir dénoncé la corruption de la fondation Bill Clinton à Haïti !

Accueil » News » Un docteur trouvé mort, le 81 ème, après avoir dénoncé la corruption de la fondation Bill Clinton à Haïti !

Dr Lorich, chirurgien de renommée mondiale a été retrouvé mort dimanche vers 13 heures. Son corps a été découvert par sa fille de 11 ans dans sa salle de bain sur Park Avenue avec un couteau dans le torse.

Selon les premières informations relatées par les médias, il semblerait que le Dr Lorich lui-même se soit donné la mort. Ce qui reste toutefois à être confirmé. Il laisse derrière lui sa femme et ses trois filles.

Les détails sur sa mort :

A la suite de la découverte de la dépouille, la police a presque immédiatement conclu à un cas de suicide dû au stress. Et selon les médias, ce stress serait provoqué par le fait qu’i était poursuivi en justice par un ancien joueur des ex-géants pour des problèmes de traitement (et plus).

Un docteur trouvé mort après avoir dénoncé la corruption de la fondation Bill Clinton !

Mais, même l’avocat du dit joueur a déclaré que l’assurance de Lorich aurait très probablement couvert les coûts, si toutefois il avait perdu. C’est pourquoi, beaucoup de personnes ont du mal à être convaincu par le suicide.

Mais, il y a une autre raison, non pas suicidaire, qui semble plus plausible. Dimanche, nous avons abordé le fait que le Dr Lorich parlait des terribles conditions en Haïti lorsqu’il est allé là-bas pour devenir un chirurgien de premier plan après que l’ouragan Katrina a dévasté le pays.

Il s’en est souvent pris ouvertement à la Fondation Bill Clinton :

En Haïti, le Dr Lorich a effectué beaucoup d’activités de charité en plus de son travail régulier et a même dû travailler à Noël parfois pour sauver des vies.

Au cours d’une entrevue, Lorich a soulevé à maintes reprises l’absence totale de leadership dans le pays, ce qui a dû être particulièrement embarrassant pour les Clinton. Car Bill Clinton était chargé de coordonner plus de 10 milliards de dollars de fonds de secours, ce qui a abouti à un certain nombre de projets qui ont donné moins de résultats que promis.

Les extraits de son intervention :

« Nous nous attendions à de nombreuses amputations. Mais nous pensions pouvoir sauver des membres récupérables, en particulier ceux des enfants. Nous avons reconnu que dans un pays sous-développé, une amputation d’un membre peut être une condamnation à mort. Cela n’a pas à être ainsi ».

« Nous pensions que notre plan était bon, mais nous avons bientôt appris que nous étions incroyablement naïfs. La gestion des catastrophes en Haïti est inexistante ».

 » Les difficultés à entrer – malgré les renseignements que nous avons reçus des gens sur le terrain et les liens du Dr Helfet avec les partenaires de la santé, et aussi Bill et Hillary Clinton, ne faisaient qu’indiquer les difficultés que nous aurions à notre arrivée. »

« Cependant, le plus grand problème que nous avons rencontré était qu’il n’y avait personne en charge. C’était un pays souverain et leur gouvernement n’a jamais vraiment progressé, du moins pendant la période où nous étions là. Toutes les ONG étaient là depuis des décennies et fournissaient du poisson, mais elles n’avaient jamais appris aux Haïtiens à pêcher. « 

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI