Une étude britannique confirme que les femmes qui ont subi des traitements hormonaux de substitution sont trois fois plus susceptibles de développer le cancer.

Accueil » News » Une étude britannique confirme que les femmes qui ont subi des traitements hormonaux de substitution sont trois fois plus susceptibles de développer le cancer.

Avec l’apparition de la ménopause, de nombreuses femmes rencontrent des complications de santé à cause de la réduction d’hormones. Pour pallier à ce problème, la majorité d’entre elles optent pour le traitement hormonal de substitution. Toutefois, ce traitement a été associé à un risque accru de cancer du sein. Plus de détails dans la suite …

Les scientifiques de l’Institut de recherche sur le cancer à Londres ont avancé que les femmes qui suivent une forme commune de traitement hormonal de substitution sont près de trois fois plus susceptibles de contracter un cancer du sein. Retrouvez dans la suite de l’article tous les détails sur cette étude.

Le THS, un risque de cancer du sein : plusieurs études le confirment !

D’après l’étude des scientifiques de l’Institut de recherche sur le cancer à Londres, le traitement hormonal de substitution (THS), en particulier celle de combinaison d’œstrogènes et de gestagènes, augmente le risque de cancer du sein ». Il y a donc de quoi se faire des soucis.

Ce n’est d’ailleurs pas une première : Rappelons que deux précédentes études réalisées entre 2002 et 2003 avaient aussi abouti aux mêmes découvertes. Ce qui avait d’ailleurs pousser les autorités sanitaires de l’époque, à avertir contre les risques du traitement hormonal substitutif.

En ce qui concerne la récente étude de l’Institut de recherche sur le cancer de Londres, il a entre autre été constaté que le risque de cancer du sein augmente considérablement après cinq ans de prise d’une telle substance chimique (THS). Plus la durée du traitement effectué est longue, plus le risque de cancer augmente considérablement.

En plus du cancer de sein, le traitement hormonal de substitution présente aussi d’autres risques de santé non négligeables :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Page suivante
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI