Une étude révèle un lien entre la fréquence de l’éjaculation et le risque de cancer de la prostate!

Accueil » News » Une étude révèle un lien entre la fréquence de l’éjaculation et le risque de cancer de la prostate!

Si vous craignez de développer un cancer de la prostate, vous devriez peut-être envisager de prendre cette mesure préventive dans le confort de votre propre chambre à coucher!

Selon les résultats de nouvelles recherches de l’Université de Boston de la santé publique. La clé pour assurer une bonne santé de la prostate ne dépend que de vous-même. Ejaculer fréquemment peut réduire votre risque de cancer de la prostate, rapporte les chercheurs.

Lien entre éjaculation et cancer de la prostate :

L’étude des chercheurs de l’université de Boston de la santé publique a examiné la façon dont la fréquence de l’éjaculation des hommes pouvait affecter leur risque de développer le cancer de la prostate au cours d’une période de 18 ans.

éjaculation

En tant que la plus vaste étude explorant le lien potentiel entre l’éjaculation et le cancer de la prostate, les chercheurs ont constaté que les hommes âgés de 40 à 49 ans qui éjaculaient au moins 21 fois par mois étaient moins à risque que ceux qui le faisaient seulement quatre à sept fois.

« Cette grande étude prospective fournit la preuve la plus évidente à ce jour du rôle bénéfique de l’éjaculation dans la prévention du cancer de la prostate », écrivent les chercheurs, dirigés par Jennifer Rider, ScD, MPH, épidémiologiste du cancer à l’École de santé publique de l’Université de Boston.

Voici comment se sont déroulées les recherches :

Pour en arriver à leurs conclusions, les chercheurs de la Harvard Medical School ont étudié près de 32 000 hommes pendant 18 ans (de 1992-2010). Quelque 3 839 d’entre eux ont été diagnostiqués avec un cancer de la prostate au cours de cette période.

Les chercheurs ont demandé aux hommes à quelle fréquence ils ont éjaculé entre 20 et 29 ans, entre 40 et 49 ans et en 1991, soit l’année précédant le début de l’étude.

Les résultats ont montré que les hommes qui ont éjaculé plus fréquemment étaient moins susceptibles de développer la maladie durant toutes les trois périodes sur lesquelles l’étude a porté.

En outre, les résultats sont restés les mêmes lorsque des facteurs environnementaux, notamment l’alimentation, le style de vie et le dépistage du cancer de la prostate, ont été pris en compte.

Le Dr Jennifer Rider a toutefois déclaré à Mail Online que les résultats sont «particulièrement encourageants», mais que les «données d’observation» doivent être interprétées avec prudence. « Dans le même temps, étant donné l’absence de facteurs de risque modifiables pour le cancer de la prostate, les résultats de cette étude sont particulièrement encourageants », a-t-elle conclu.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs étudient comment l’éjaculation affecte le risque de cancer. En 2003, une équipe de chercheurs australiens a comparé la fréquence de l’éjaculation chez 2300 hommes, dont la moitié avaient reçu un diagnostic de cancer de la prostate.

Les résultats ont montré que les hommes qui éjaculaient cinq à sept fois par semaine étaient 36% moins susceptibles de développer un cancer de la prostate par rapport à ceux qui ont éjaculé moins de deux fois par semaine.

A présent, les chercheurs espèrent mettre en évidence pourquoi l’éjaculation réduit le risque de cancer de la prostate.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI