#MOIAUSSI! Quand les victimes de harcèlement sexuel s’expriment.

Accueil » News » #MOIAUSSI! Quand les victimes de harcèlement sexuel s’expriment.

Depuis toujours, les femmes ont subi l’harcèlement de la gente masculine. Malgré les dénonciations faites au fils des années, la pratique est toujours d’actualité tant dans les rues que sur les lieux de travail.

Quand les femmes s’expriment sur l’harcèlement sexuel dont elles sont victimes !

Un exemple récent de cette pratique ignoble dont les femmes continuent d’être victimes, c’est bien l’Affaire Harvey Weinstein, célèbre producteur américain accusé de viols et de harcèlement dans un article dénonciateur du New York Times. Depuis la parution de l’article, les langues des victimes de harcèlement sexuel se délient de plus en plus, et elles sont nombreuses à témoigner des mauvais agissements dont elles ont été victimes.

Un hashtag qui enflamme le net :

Lancé pour la première fois par la journaliste Sandra Muller, le hashtag #BalanceTonPorc est vite devenu le lien le plus utilisé par les femmes pour partager leurs expériences de harcèlement.

Le tweet de la journaliste se présente comme suit : «Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit » Eric Brion ex patron de Équidia #BalanceTonPorc ».

LIRE AUSSI:  Des fontaines d’eau potable pour lutter contre la prolifération des bouteilles en plastique.

Suite à ce tweet, beaucoup d’autres femmes ont suivi son exemple en utilisant le même hashtag. En seulement 2 jours, le mot dièse a reçu près de 60 000 tweets.

Toutefois, si Muller a opté à la fois pour raconter le harcèlement qu’elle a subi, ainsi que dénoncer le nom de son harceleur, rares sont celles qui sont allés jusqu’à ce point. La majorité des femmes se sont limités aux récits de ce qui leur est arrivé sans pour autant citer de nom.

En plus du #BalanceTonPorc, d’autres hashtags ont aussi été lancé par la suite, comme l’anglicisme #MeToo pour (#MoiAussi) et l’italien #quellavoltache pour (#cette fois où).

Malgré l’ampleur que suscitent ces dénonciations sur le web, la méthode ne fait pas pour autant l’unanimité :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Likez et Partagez cet article sur Facebook

Page suivante
VOUS AIMEREZ AUSSI