Une fillette de 7 ans victime de brûlures chimiques causées par du henné noir.

Accueil » News » Une fillette de 7 ans victime de brûlures chimiques causées par du henné noir.

Une fillette de sept ans a eu des brûlures chimiques après avoir reçu un tatouage au henné noir alors que sa famille était en vacances en Égypte. Madison a demandé à son père si elle pouvait avoir un tatouage temporaire sur son bras dans un hôtel quatre étoiles. Peu de temps après la fin du tatouage, elle a commencé à se plaindre de démangeaisons. Petit à petit, des cloques douloureuses recouvrent sa peau.

Madison a été emmenée dans une unité spécialisée dans les brûlures où elle a dû faire couper ses ampoules. La procédure a laissé des cicatrices sur son bras. Il s’avère que les tatouages ​​au henné noir peuvent contenir des niveaux élevés de colorant chimique toxique, notamment un ingrédient appelé paraphénylènediamine ou PPD. Ce produit chimique est normalement interdit à utiliser sur la peau.

Le père de la jeune fille a déclaré : « Elle est potentiellement marquée à vie à cause au henné noir. Le tatouage a été fait dans le salon de l’hôtel et ils prétendent que ce n’est pas le henné et que c’est la peau de ma fille. Elle a des ampoules du doigt au coude et a tellement mal. »

Il a poursuivi : « Nous n’étions absolument pas conscients des dangers et je pense qu’ils devraient avertir dans les brochures. Je pense que c’est en partie ma faute parce que je ne le savais pas, mais aussi la faute du salon parce qu’ils utilisent des produits chimiques dangereux. »

La famille partage son histoire pour faire passer son message afin que la même chose n’arrive pas à un autre enfant. M. Gulliver a expliqué que la famille avait fait un excellent voyage jusqu’à ce que son épouse, Sylvia, soit obligée de se rendre à l’hôpital à cause d’une infection de la vésicule biliaire.

Elle a récupéré après deux jours passés à l’hôpital. Pendant ce temps là, M. Gulliver a décidé de marquer son fils et sa fille avec du  henné noir. Sebastian, le frère de Madison, âgé de neuf ans, s’est immédiatement plaint de démangeaisons. Mais lorsque la peau de Madison a commencé à bouillonner, la famille l’a emmenée d’urgence aux urgences.

Elle doit porter un bandage compressif pendant au moins six mois pour minimiser les cicatrices qui lui couvrent actuellement le bras. Le docteur Chris Flower, directeur général de l’Association des cosmétiques, des articles de toilette et de la parfumerie, a mis le public en garde contre le henné noir.

Il a expliqué : « Le PPD est utilisé de manière sûre et légale dans les teintures capillaires permanentes où des instructions claires sont données et où le niveau maximum est contrôlé par la loi. Mais le henné noir contient souvent du PPD à des niveaux élevés pour donner rapidement une couleur sombre. Appliqué sur la peau sous forme de tatouage temporaire, le PPD peut provoquer des brûlures chimiques et des réactions allergiques.”

Le Dr Flower a ajouté : « Le vrai henné n’est jamais noir, mais orange-brun. » Si un tatouage temporaire avec du «henné noir» vous est proposé, ce n’est pas vraiment du henné. En cas de doute, éloignez-vous.

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI