Flagrant Délit : Des chefs d’entreprises pharmaceutiques Belges ont approvisionné des cartels de drogue en ingrédients pour produire de la méthamphétamine !

Accueil » News » Flagrant Délit : Des chefs d’entreprises pharmaceutiques Belges ont approvisionné des cartels de drogue en ingrédients pour produire de la méthamphétamine !

Voici comment une certaine “mafia pharmaceutique” fournit les cartels de drogue en matières premières :

 

« La société a fait deux envois de deux millions de pilules contenant de la pseudo éphédrine en 2006. Ces médicaments étaient disponibles gratuitement alors. Mes clients livrés à un partenaire commercial fiable et n’avait aucune idée de l’utilisation inappropriée des médicaments », a déclaré un représentant d’Andacon.

Le porte-parole des procureurs, Eric Van Der Sypt, a déclaré qu’Ezio Figueroa Vazquez avait reçu de ces entreprises de grandes livraisons d’éphédrine entre 2006 et 2011, qui ont coûté environ 360 millions d’euros.

Le commerce de la honte :

En Belgique, Figueroa-Vasquez aurait contacté, parfois via un intermédiaire, notamment Sterop à Bruxelles et Andacon à Dadizele. Il avait commandé des millions de comprimés contenant de l’éphédrine, de quoi lui permettre de fabriquer plus de 200 millions de pilules par an pendant au moins deux ans.

Ses fournisseurs belges lui auraient ainsi permis de réunir quatre tonnes d’éphédrine, soit de quoi fabriquer plus de 66 millions de comprimés “ice” contenant de la méthamphétamine et générer 360 millions d’euros, avant que la douane et la police ne découvrent le trafic.

Comme nous l’avons dit, la “drogue pharmaceutique” Adderall est presque identique à la méthamphétamine. Non seulement ces médicaments sont semblables, mais il semble aussi que les grandes firmes pharmaceutiques soient également la source de l’approvisionnement nécessaire des cartels.

Cet arrangement a un sens précis, parce que le seul endroit pour obtenir des quantités massives d’une substance comme l’éphédrine serait une société pharmaceutique, et la plupart de ces entreprises ne se soucient pas vraiment de qui sont leurs clients, surtout si elles font des millions de dollars sur une seule affaire.

Page précédente
VOUS AIMEREZ AUSSI