Les diverses formes, types et causes de l’état de stress post-traumatique (ESPT) !

Accueil » Santé » Les diverses formes, types et causes de l’état de stress post-traumatique (ESPT) !

L’état de stress post-traumatique est un état qui se caractérise par le développement de symptômes spécifiques faisant suite à l’exposition à un événement traumatique dans un contexte de mort, de menaces de mort, de blessures graves ou d’agression sexuelle.

Selon le ministère des Anciens Combattants, environ 7 à 8% des personnes souffrent de l’ESTP à un moment de leur vie. Le taux est plus élevé pour les femmes que pour les hommes, soit environ 10% contre 4%.

Cas particulier d’ESTP :

Comme nous l’avions déjà mentionné, vivre des agressions ou abus sexuels, subir des accidents, des catastrophes ou être témoin de cas de décès,  peuvent tous être des facteurs contribuant à l’état de stress post-traumatique.

Les diverses formes, types et causes de l’état de stress post-traumatique (ESPT) !

Toutefois, il arrive aussi que certaines personnes expérimentent l’état de stress post-traumatique pour des raisons autres que celles que nous entendons le plus souvent.

Michael Coleman dit qu’il a fait face quotidiennement au stress en tant que travailleur social en Caroline du Nord. Il a travaillé pour le compte du gouvernement enquêtant sur le placement familial dans l’État pendant 13 ans.

Il raconte combien son travail était pénible. Il a visité des maisons où se trouvaient des enfants qui saignent, il a interviewé des enfants avec des bleus à l’école. Il devait visiter des «pharmacies connues», où ses genoux tremblaient avant même qu’il ne sorte de sa voiture.

Mais, Coleman n’a remarqué aucun symptôme d’ESTP avant d’avoir quitté son emploi pour devenir conseiller professionnel :

Quand il arrivait à quelqu’un de lui poser des questions sur son ancien travail, il devenait toujours émotif, dit-il. Même au bar avec des amis, il se demandait toujours « Pourquoi est-ce que cela arrive? ».

LIRE AUSSI:
Un nouveau cri d’alarme des médecins sur la maladie de Lyme !

Comme il lui arrivait d’être émotif au travail et de rentrer chez lui plus tôt quelque fois, son nouveau superviseur lui a suggéré de consulter un conseiller en aide aux employés. Mais, l’idée d’avoir un ESTP ne lui avait même pas traversé l’esprit.

l’expérience de vie et le traumatisme:

«Mon père est un vétéran vietnamien, ma mère est une réfugiée, j’ai côtoyé des vétérans militaires toute ma vie et je n’associerais jamais leur ESTP à ce que j’éprouvais», dit-il. « Je n’ai jamais vécu les choses qu’ils ont vécu, alors encore une fois ça ne m’est jamais venu à l’esprit que je soufrais d’un ESTP. »

Le conseiller lui a demandé s’il avait travaillé avec des personnes victimes de violence domestique: oui. A-t-il travaillé avec des personnes abusées sexuellement et physiquement? Oui. Ont-ils éprouvé l’ESTP? Oui.

« ‘Eh bien, ils n’étaient pas tous des vétérans, pourtant ils ont éprouvé l’ESTP. Alors, pourquoi pas vous ? », lui a demandé le conseillé !

Certains des symptômes évoqués par Coleman correspondaient aux «symptômes classiques» de l’ESTP, selon Sandro Galea, de l’École de santé publique de l’Université de Boston.

«Nous savons maintenant que l’expérience de la vie avant le traumatisme, la nature du traumatisme lui-même et ce qui vous arrive après le traumatisme, même sans lien avec le traumatisme, tout ceci compte pour savoir si vous allez avoir un ESTP», a expliqué Galea.

Selon lui, le stress non lié peut avoir un effet sur les symptômes. Il est possible pour la plupart des gens de se remettre de l’ESTP en suivant un traitement. La thérapie cognitivo-comportementale et les médicaments se sont révélés efficaces.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI