« Gros et en bonne santé », un gros mythe ? Voici ce que vous devriez savoir …

Accueil » Maigrir » « Gros et en bonne santé », un gros mythe ? Voici ce que vous devriez savoir …

Des experts portugais démentent l’idée que les gens peuvent être gros mais en bonne santé. Leurs premières recherches, encore inédites, ont porté sur les enregistrements des médecins généralistes de 3,5 millions de personnes au Royaume-Uni.

Contrairement aux recherches antérieures, cette étude démontre que les personnes qui étaient obèses, mais qui n’avaient aucun signe précurseur de maladie cardiaque, de diabète ou de cholestérol élevé, n’étaient pas protégées contre des problèmes de santé futurs.

Le Congrès Européen sur l’obésité :

L’expression « gros et en bonne santé » se réfère à une théorie séduisante selon laquelle, si les personnes sont obèses, mais que tous leurs autres facteurs métaboliques tels que la pression artérielle et la glycémie sont dans les normes, le poids supplémentaire ne sera pas nocif.

Dans cette étude, les chercheurs de l’Université de Birmingham ont analysé des données de millions de patients britanniques entre 1995 et 2015 pour voir si cette affirmation était vraie. Ils ont suivi les personnes obèses au début de l’étude (définies comme des personnes ayant un indice de masse corporelle de 30 ou plus) qui n’avaient aucun symptôme de maladie cardiaque, d’hypertension artérielle, de cholestérol ou de diabète élevé.

Ils ont trouvé ces personnes qui étaient obèses mais « métaboliquement en bonne santé » étaient plus susceptibles de développer des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et une insuffisance cardiaque que les personnes de poids normal.

La théorie « gros et en bonne santé » est-elle bien réelle ?

Le Docteur Mike Knapton, de la Fondation britannique du cœur, a déclaré: « Souvent, les recherches scientifiques ne permettent pas de clarifier un mythe séculaire. Ces résultats devraient être pris extrêmement au sérieux et j’invite les professionnels de la santé à en prendre soin ».

Il a ajouté : « Auparavant, nous pensions que l’excès de poids entraîne une augmentation des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux car cela augmente la tension artérielle ou le cholestérol. Pour moi, ce qui était nouveau dans cette étude, c’est qu’elle a montré que les personnes qui étaient en surpoids ou obèses étaient exposées à un risque accru de maladie cardiaque, même si elles ont été en bonne santé ».

Mais l’étude n’est pas apparue dans une revue scientifique et, en tant que telle, elle n’aura pas fait l’objet d’un certain nombre de contrôles par d’autres universitaires pour juger si elle est scientifiquement saine.

Ce qu’on devrait faire !

Selon la Fondation britannique du cœur, manger équilibrer, arrêter de fumer, une consommation modérée d’alcool et faire une activité physique régulière sont les clés d’une bonne santé cardiaque.

Docteur Rishi Caleyachetty, de l’Université de Birmingham, a ajouté : « La priorité des professionnels de la santé devrait consister à promouvoir et à faciliter la perte de poids chez les personnes obèses, malgré la présence ou l’absence d’anomalies métaboliques ». Il a ajouté : « Au niveau de la population, une obésité avec un métabolisme sain n’est pas une condition inoffensive ».

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI