« J’ai choisi de prendre le risque de la maladie plutôt que celui des vaccins… », explique Sophie, mère de trois enfants

Accueil » News » « J’ai choisi de prendre le risque de la maladie plutôt que celui des vaccins… », explique Sophie, mère de trois enfants

Il n’y a pas qu’aux États-Unis où la protestation contre l’obligation du vaccin devient de plus en plus virulente !

En France, de milliers de parents, un peu partout dans l’Hexagone, refuse de faire vacciner leurs enfants, car ils préfèrent risquer la vie de leurs enfants plutôt que se faire vacciner.

Ce refus a fait écho au sein du conseil Constitutionnel qui a réagi, l’année dernière, par une loi qui souligne le caractère obligatoire du vaccin, au moins pour 3 d’entre eux.

Selon le code de la Santé Publique, les petits français doivent obligatoirement se faire vacciner contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, en ce qui concerne la France Métropolitaine, et contre la fièvre jaune en Guyane par exemple.

En outre, les enfants qui refusent de se faire vacciner en France ne seront pas admis dans les écoles, les collectivités et les centres de loisirs de la République, une décision résolue et irrévocable.

Devant ce chantage, quelques parents, comme Sophie Guillot, ont eu recours à des moyens frauduleux pour éviter à leurs enfants ces trois vaccins. Avec la complicité de son pédiatre, cette femme a falsifié le carnet de santé de ses enfants pour échapper au fardeau des conséquences.

LIRE AUSSI:
La bande colorée de votre tube de dentifrice ne vous révèle rien de Spécial ! Voici le véritable décryptage de cette supercherie ...

Ce genre de fraude est punie sévèrement par la loi française, soit par 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amandes si les parents décident de « soustraire leurs enfants, sans motif légitime, à ses obligations légales au point de compromettre [leur] santé ».

Les médecins rassurent et mettent en garde !

Le comité technique des vaccinations réagit à cette décision qui, selon lui, est calamiteuse et dangereuse pour la santé des enfants de la République. Le Docteur Serge Gilbert est l’un des membres du comité qui met en garde de la non-vaccination des petits enfants contre des maladies mortelles comme la rougeole ou la coqueluche, tandis que Sophie Guillot craint plus le risque mortel des vaccinations plutôt que de ce genre de maladies.

Défendre la cause de l’antivaccination peut se faire par certains faits réels comme celui du scandale sanitaire qui a remis en question le caractère « préventif » d’un vaccin comme celui de la Méningitec.

L’institut national de veille sanitaire a rapporté, récemment que la couverture vaccinale a baissé de 5% durant les deux dernières années. Mais, pour quelle raison alors ?

Voici le reportage de BFM TV sur ce sujet :

       

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI