La « Kiss-hormone » peut aider les femmes qui souffrent de baisse de libido !

Accueil » News » La « Kiss-hormone » peut aider les femmes qui souffrent de baisse de libido !

Une nouvelle étude a révélé que la kisspeptine, la kiss-hormone, connue pour alimenter la libido, peut aider les femmes à mieux jouir.

Auparavant, la kiss-hormone ou l’hormone du baiser,   était associée à la fertilité, mais les nouvelles découvertes mettent en évidence sa capacité à améliorer l’orgasme et à traiter les femmes souffrant de trouble du désir sexuel hypoactif ou de faible libido.

Les détails de l’étude:

Aux États-Unis, environ 40% des femmes souffrent trouble du désir sexuel hypoactif au cours de leur vie et environ 5 à 15% en souffrent régulièrement. Bien que la testostérone soit parfois utilisée pour stimuler la libido chez les femmes, elle entraîne de nombreux effets secondaires.

Selon l’auteur de l’étude, le professeur Julie Bakker de l’Université de Liège, « il n’existe pas de bons traitements pour les femmes souffrant d’un faible désir sexuel. La nouvelle découverte que la kisspeptine contrôle à la fois l’attraction et le désir sexuel, ouvre de nouvelles possibilités intéressantes pour le développement de traitements contre ce trouble ».

Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue scientifique Nature Communications. Cependant, les effets secondaires potentiels ou les complications dus à l’utilisation de kisspeptine ne sont pas encore connus.

Par ailleurs, les recherches sur les souris femelles ont révélé que la kisspeptine est à la fois un comportement sexuel et une attraction. Les souris ont été sélectionnées pour la recherche car elles dépendent des phéromones pour connaître leurs partenaires.

Le professeur Ulrich Boehm de l’Université de Sarre, qui était un autre auteur de l’étude, a déclaré: « Jusqu’à présent, on savait peu de choses sur la façon dont le cerveau relie l’ovulation, l’attraction et le sexe. Maintenant, nous savons qu’une seule molécule, à savoir la kisspeptine, contrôle tous ces aspects à travers différents circuits cérébraux fonctionnant parallèlement les uns avec les autres. « 

Dans le passé, de nombreuses études ont été menées sur l’hormone du baiser et il a été révélé que cela peut aider à améliorer l’activité cérébrale romantique et sexuelle et à traiter les problèmes psychologiques sexuels.

VOUS AIMEREZ AUSSI