L’adolescence va durer désormais jusqu’à l’âge de 24 ans ! La raison est inattendue selon les scientifiques !

Accueil » News » L’adolescence va durer désormais jusqu’à l’âge de 24 ans ! La raison est inattendue selon les scientifiques !

Supposée prendre fin à partir de 19 ans, l’adolescence durerait présentement jusqu’à 24 ans, selon les scientifiques. De même, elle commencerait plus tôt à partir de 10 ans, au lieu de 14.

Les jeunes qui poursuivent leur éducation plus longtemps, ainsi que le mariage et la parentalité retardés, seraient à l’origine de ce retard de maturité chez les jeunes.

Quand commence la puberté ?

Publicité

On considère que la puberté commence lorsque la partie du cerveau connue sous le nom d’hypothalamus commence à libérer une hormone qui active les glandes hypophysaires et gonadiques du corps.

Cela se produisait habituellement vers l’âge de 14 ans, mais les scientifiques avancent que de nos jours, à cause de l’amélioration de la santé et de la nutrition dans une grande partie du monde, cette fonction hormonale débuterait plus tôt  à l’âge de 10 ans seulement.

En conséquence, dans les pays industrialisés comme le Royaume-Uni, l’âge moyen des premières menstruations d’une fille a diminué de quatre ans au cours des 150 dernières années. Près de la moitié des jeunes filles ont leurs premières menstruations entre 12 et 13 ans.

LIRE AUSSI:  Une mère met en garde contre le nouveau défi lancé entre ados ! Son fils a souffert de graves brûlures sur le cou.

Quand prend fin l’adolescence ?

Au delà de précocité de la puberté, il y a aussi des arguments biologiques pour expliquer pourquoi la définition de l’adolescence devrait être étendue, y compris que l’organisme continue de se développer.

Par exemple, le cerveau continue à se développer au-delà de l’âge de 20 ans, fonctionnant plus vite et plus efficacement. De plus, les dents de sagesse de beaucoup de personnes n’apparaissent pas avant l’âge de 25 ans.

Ce sont ces différentes raisons que l’étude fixe des limites d’âge de l’adolescence qui sont davantage conformes « à la réalité que la définition que nous avons eue jusqu’à présent ».

Pour Susan Sawyer, l’auteure principale de l’étude, cette nouvelle vision qui permet « une définition élargie, et plus inclusive de l’adolescence, est essentielle pour des lois, des politiques sociales et des services appropriés ».

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI