L’Arabie saoudite interdit les jouets aux couleurs de l’arc-en-ciel

Accueil » News » L’Arabie saoudite interdit les jouets aux couleurs de l’arc-en-ciel

Dans un pays où l’homosexualité est interdite, la charia saoudienne, qui considère les relations entre personnes de même sexe comme un crime capital, a incité le gouvernement à interdire les jouets aux couleurs de l’arc-en-ciel, car les autorités affirment que cela « empoisonne l’esprit des jeunes ».

Cette nouvelle intervient pendant le mois des fiertés, alors que le prince héritier Mohammed bin Salman poursuit ses efforts pour « moderniser » l’Arabie saoudite en mettant en œuvre son plan Vision 2030, rapporte la BBC.

Selon les rapports, les articles saisis « contredisent la foi islamique et la morale publique, et promeuvent des couleurs homosexuelles ciblant la jeune génération ». En outre, les autorités ont déclaré que les magasins qui vendent ces produits s’exposent à des sanctions légales.

Une vidéo de la chaîne d’information Al Ekhbariya, financée par l’État, montre des fonctionnaires en train de retirer des articles tels que des barrettes à cheveux, des t-shirts et des trousses à crayons dans des magasins de la capitale, Riyad.

Cette décision fait suite à une série de directives des responsables saoudiens, qui se sont montrés extrêmement stricts et particuliers à l’égard du sujet de l’homosexualité.

En avril 2022, le royaume a demandé à Disney de supprimer les « références LGBTQ » de son film Doctor Strange in the Multiverse of Madness. Cependant, comme le rapporte The Guardian, le conglomérat du divertissement a refusé de céder.

Récemment, ipnoze a rapporté que l’Arabie saoudite avait interdit le film Lightyear de Pixar en raison de l’inculcation d’une scène de baiser entre personnes du même sexe.

L’Arabie saoudite interdit les jouets aux couleurs de l’arc-en-ciel

Al Ekhbariya

Les préjugés profondément ancrés contre l’homosexualité en Arabie saoudite ont laissé peu de place au progrès social lorsqu’il s’agit de questions liées à la communauté LGBTQIA+, qui continue de vivre dans la persécution dans le pays.

Le pays ne reconnaît pas, n’autorise pas et ne célèbre pas les mariages, les partenariats domestiques ou les unions civiles entre personnes de même sexe. D’un point de vue religieux, les homosexuels et les transgenres ne sont pas autorisés à effectuer le saint pèlerinage de la Mecque. Les membres de la communauté LGBTQIA+ font fréquemment l’objet d’arrestations.

VOUS AIMEREZ AUSSI