Le cannabidiol réduit la fréquence des convulsions des enfants épileptiques ! En voici les preuves …

Accueil » News » Le cannabidiol réduit la fréquence des convulsions des enfants épileptiques ! En voici les preuves …

Pour la première fois, des scientifiques britanniques ont démontré qu’une composante du cannabis permet de réduire les convulsions chez les enfants qui souffrent de forme rare d’épilepsie. Cela  marque une étape importante dans les efforts visant à promouvoir l’utilisation du cannabis et de ses dérivés pour le traitement de certaines conditions médicales graves.

Après des années de revendications anecdotiques sur ses avantages, les dérivés du cannabis, les cannabidiols sont reconnus comme étant capable de réduire la fréquence de crises convulsives de 39% chez les patients atteints du syndrome de Dravet. Les résultats ont été publiés en ligne le 25 mai dans le New England Journal of Medicine.

Le cannabidiol dans le traitement de l’épilepsie :

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont choisi comme sujets 120 enfants, tous âgés de 2 à 18 ans et qui ont le syndrome de Dravet, une forme génétique rare d’épilepsie qui tue jusqu’à 20 pour cent des patients au moment où ils atteignent les 20ans.

Au cours de l’étude, les patients sont restés sur leur régime de traitement normal. En plus de ce traitement, la moitié d’entre eux a également reçu du cannabidiol, tandis que l’autre moitié a reçu un placebo. La fréquence des crises a été suivie pendant environ un mois avant l’étude pour les lectures de base.

Elle a de nouveau été suivie  au cours de l’étude qui s’est étalée sur 14 semaines. A la fin de cette période, les chercheurs ont constaté que la fréquence des crises avait diminué de 39% dans le groupe traité par CDB, soit une réduction de nombres de convulsions approximative de 12 (avant) à 6 (pendant) fois.

Par contre, chez le groupe qui recevait du placebo, il a été constaté une diminution de la fréquence des crises de 13%, soit une réduction de nombre de convulsions approximatives qui est passé de 15 à 14 fois seulement.

Les résultats de cette étude pourraient contribuer à la mise au point d’un nouveau traitement contre le syndrome de Dravet :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Page suivante
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI