Le cannabis : Psychotrope ou plante médicinale ? Petite leçon en médecine pour lever l’ambiguïté sur une plante millénaire …

Accueil » News » Le cannabis : Psychotrope ou plante médicinale ? Petite leçon en médecine pour lever l’ambiguïté sur une plante millénaire …

Connu sous le nom de marijuana, herbe, haschich, chanvre indien ou encore pot (en québécois), le cannabis est une plante très prisée pour ses propriétés tant médicinales que psychoactives. Entre la fumer, la manger et en appliquer l’huile, quelle pratique serait appropriée à un usage médical et quels sont dangers qui en découlent ?

Les fleurs et les feuilles sont les parties les plus utilisées de cette plante en raison de leur forte teneur en tétrahydrocannabinol (THC), le principal composé actif et hallucinogène du cannabis. A noter que le THC se caractérise par une action anti-invasive en inhibant la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme.

L’utilisation du cannabis au fil du temps : 

En Chine, en Afrique, en Inde, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, le cannabis a été utilisé depuis des siècles en médecine traditionnelle, notamment pour ses propriétés thérapeutiques et euphorisantes.

En France, au Canada et aux États-Unis, le cannabis est considéré comme une substance illégale. Sa vente, sa production, sa consommation ou sa possession est strictement interdite que cela soit en tant que psychotrope ou à des fins thérapeutiques.

Actuellement, la légalisation du cannabis fait débat dans de nombreux pays, particulièrement en France et au Canada. Quant aux États-Unis, certains états ont légalisé la possession et la culture du cannabis, notamment pour un usage thérapeutique.

Mais quelles sont les propriétés médicinales et psychoactives du cannabis ?

 D’après une étude américaine, le cannabis se caractérise par certains effets positifs. Cette étude démontre, à l’aide d’un niveau de preuves scientifiques très pointu, que le cannabis diminue les vomissements et les nausées dus à la chimiothérapie, soulage les symptômes de sclérose en plaques et traite la douleur chronique.

D’autre part, une étude publiée par le Professeur Wayne Hall, conseillé à l’OMS, révèle que le cannabis serait très addictif et pourrait conduire à la consommation de drogues dures et entraîner des problèmes de santé mentale.

LIRE AUSSI:
Allergie à l’arachide : un traitement en provenance d’Australie !

Généralement, les effets du cannabis varient en durée et en intensité, en fonction des teneurs en THC, du mode de consommation, ainsi que de l’état psychique et physique du consommateur. Les effets du cannabis peuvent durer entre quelques minutes et quelques heures.

Les effets psychotropes du cannabis varient d’une personne à une autre, mais en général ils se manifestent par :

  • Une perte de la mémoire et de la concentration
  • Un gonflement des vaisseaux sanguins
  • Une bouche sèche
  • Chez les personnes plus fragiles, le cannabis peut entraîner des modifications de prise de conscience d’elles-mêmes et des hallucinations

Les propriétés médicinales du cannabis sont différentes et diverses :

1. Le cannabis procure des propriétés anti-spasmes efficaces en cas d’épilepsie partielle et de sclérose en plaques.

2. Il a des propriétés anti-douleur pour calmer les douleurs articulaires, les douleurs menstruelles, ou encore les douleurs manifestées lors d’une chimiothérapie.

3. Le cannabis est efficace pour stimuler l’appétit et améliorer la qualité et la durée du sommeil. D’ailleurs, cette plante peut aider considérablement les personnes souffrant de stress, d’agitation et d’insomnie.

4. Cette plante est parfaite pour traiter les nausées et les vomissements, notamment chez les personnes atteintes d’un sida ou pour les personnes sous chimiothérapie.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI