Le curcuma fait ce que la chimio ne peut pas faire : il bloque naturellement la croissance du cancer

Accueil » Santé » Le curcuma fait ce que la chimio ne peut pas faire : il bloque naturellement la croissance du cancer

Dans la médecine ayurvédique, le curcuma était un médicament anti-inflammatoire utilisé dans le traitement de plusieurs maladies dégénératives. Le curcuma n’est pas encore très apprécié par la médecine moderne en dépit de son efficacité incroyable pour prévenir les maladies cardiaques, le diabète ou les maladies qui affecte le cerveau et le détruit progressivement.

L’un des miracles du curcuma est aussi le fait de stopper la propagation des cellules malignes d’un cancer, une thèse étayée par des expériences de quelques chercheurs à l’université de Los Angeles qui ont assisté à l’inhibition des cellules cancéreuses grâce à un traitement aux comprimés contenant la curcumine, la substance qui fait mouche avec le cancer !

Les cellules cancérogènes sont considérées comme des cellules mutagènes, c’est-à-dire pouvant modifier l’ADN d’une cellule, et la curcumine serait capable de ralentir, voire stopper l’expansion d’une cellule cancéreuse puisque cette substance est antimutagène tout simplement.

Des chercheurs de l’UCLA (Université de Los Angeles), ont trouvé que la curcumine – le principal composé du curcuma – a prouvé ces propriétés anti-cancer dans une étude qui a impliqué 21 participants souffrant de cancers de la tête et du cou. On a donné à chacun des participants deux comprimés de curcumine à mâcher contenant 1000 milligrammes de cette substance. Après l’évaluation des résultats, les chercheurs ont constaté en examinant la bouche des patients que les enzymes responsables de la propagation et de la croissance du cancer étaient inhibées par les compléments de curcumine. Ainsi, l’apport de curcumine a stoppé la propagation des cellules malignes.

Une étude récente publiée dans la revue Asian Pacific Journal of Cancer Prevention :

Une étude récente publiée dans la revue Asian Pacific Journal of Cancer Prevention, par exemple, a trouvé que l’administration de curcumine, en fonction du dosage, a efficacement activé l’apoptose des cellules de cancer du foie, ce qui signifie qu’elle a conduit ces cellules nocives à mourir.

Une étude datant de 1987 a étudié les effets de la curcumine sur le pouvoir mutagène (capacité de mutation de l’ADN) de plusieurs toxines et a constaté que la curcumine était un antimutagène efficace contre plusieurs substances mutagènes et cancérigènes de consommation courante ou de l’environnement.

Pour que le curcuma puisse franchir l’estomac, il faut qu’il soit mélanger à de l’huile, cet autre ingrédient qui va lui permettre de s’infiltrer dans tout l’organisme sans aucune difficulté.

Dès maintenant, il faut commencer à faire un travail d’information afin de faire découvrir ce pouvoir incroyable du curcuma et les bienfaits dont peuvent profiter les victimes du cancer.

Ainsi, l’huile est considérée comme une sorte de facilitateur d’accès au pouvoir curatif du curcuma, en cas de cancer en pleine expansion, car c’est elle qui permet au corps d’absorber la curcumine que contient le curcuma et d’aller guetter les cellules cancéreuses pour arrêter leur propagation et les dégâts qu’elles font subir à tout le corps.

Avertissement :

Faites attention à ne pas abuser de la consommation du curcuma !

Respectez le dosage normalisé  (1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé par jour)

Si vous appartenez à l’une des catégories suivantes, ne prenez pas de curcuma :

1. Les personnes souffrant de troubles sanguins;
2. Les personnes souffrant de calculs biliaires;
3. Les femmes en période de grossesse ou d’allaitement;
4. Les personnes sur le point de subir une opération chirurgicale.

 

Enregistrer

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI