Le sommeil et ses effets : Les petits siestes seraient plus profitables pour les hommes, tandis que chez les femmes, … C’est plus compliqué ! (ÉTUDE)

Accueil » News » Le sommeil et ses effets : Les petits siestes seraient plus profitables pour les hommes, tandis que chez les femmes, … C’est plus compliqué ! (ÉTUDE)

Tout comme la nature de notre alimentation, la qualité de notre sommeil a aussi un impact sur notre état de santé. Plus encore, le sommeil influence la santé du cerveau. D’après une étude récente, une bonne nuit de sommeil augmente la capacité du cerveau chez la femme, mais quant aux hommes, ce sont les courtes siestes qui leur sont les plus profitables !

Une bonne nuit de sommeil pourrait aider à stimuler votre cerveau, mais seulement si vous êtes une femme. Des chercheurs allemands ont découvert chez les femmes un lien entre le sommeil et leur intelligence. Ils ont également constaté des tendances similaires chez les hommes, mais cela concerne surtout ceux qui prennent des siestes de l’après-midi.

L’étude de l’Institut Max Planck :

Les scientifiques de l’Institut Max Planck de Munich ont analysé les habitudes de sommeil d’environ 160 adultes, dont 72 femmes,  afin de déterminer comment la nature et la qualité du sommeil affectent la capacité intellectuelle de l’humain. Leur étude a été présentée au Forum des neurosciences à Copenhague.

Les chercheurs ont surveillé les habitudes de sommeil des participants, tout en effectuant des tests de renseignements sur eux pour évaluer leurs raisonnements ainsi que leurs capacités et compétences de résolution des problèmes. Ils ont aussi surveillé leurs temps de sommeil, liés aux activités cérébrales afin de déterminer la corrélation avec les différentes formes de sommeil, cela suivant les sexes.

En fin de compte, Ils ont constaté que les temps de sommeil, qui sont associés à des scores plus élevés de QI, ont été boostés lorsque les femmes ne rêvaient pas. Par contre, chez les hommes, une telle corrélation (scores élevés du QI) n’a été constatée que pendant les temps de sommeil sans rêve. Cependant, l’analyse de l’activité cérébrale des hommes a montré la même stimulation quand ils avaient des siestes.

Ainsi, le lien entre le sommeil et le cerveau est beaucoup plus complexe que nous l’imaginons. Voici quelques pistes d’explication …

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Likez et Partagez cet article sur Facebook

Page suivante
VOUS AIMEREZ AUSSI