Grippe : En France, le système de santé n’est plus capable de répondre à une épidémie !

Accueil » Santé » Grippe : En France, le système de santé n’est plus capable de répondre à une épidémie !

Voici les vraies raisons qui ont poussés le ministère de la santé à déclarer l’état d’urgence :

 

« Les services d’urgence sont particulièrement recherchés et ils sont à la limite de leurs capacités », a déclaré Marisol Touraine lors d’une conférence de presse mardi. Elle a également averti que le «péage serait lourd» étant donné le nombre élevé de personnes souffrant de l’éclosion.

Mais cette épidémie de grippe n’est que la partie visible de l’Iceberg ! En effet, les professionnel de la santé déplorent la mauvaise gestion du domaine depuis plusieurs décennies. L’accès au soin et autres services de santé devient de plus en plus difficile sur l’hexagone, car plusieurs hôpitaux sont fermés et le chômage menace le personnel de santé,  surtout les urgentistes qui peuvent vous le confirmer si vous leur posez la question !

Les réductions d’effectifs sont justifiables :

Le porte-parole de l’association des médecins urgentistes de France, Christian Prudhomme a expliqué les problèmes rencontrés par les établissements de santé :

« Il faut que la ministre reconnaisse, que depuis 30 ans, nous avons mis à mal notre système de santé qui n’est plus capable de répondre chaque année à une épidémie de grippe… Notre système de santé est à un seuil de dégradation qui ne lui permet plus de répondre à un évènement tout à fait banal qui survient régulièrement.

On a fermé trop de lits d’hôpitaux, il n’y a pas assez de médecins généralistes, ils sont mal répartis dans les territoires et il n’y a pas assez de personnels dans les maisons de retraite ».

Résultat : Les lits d’hôpitaux supprimés, avec une pénurie de médecins généraliste mal répartis sur le territoire français, sans oublier le manque flagrant d’aide soignants et de médecins !

« on est soumis à la potion amère des réductions d’effectifs, des fermetures de lits, avec des directeurs qui n’ont qu’un seul mot à la bouche, faire des économies au détriment des patients » , s’alarme Christophe Prudhomme.

Cet urgentiste précise que l’épidémie de la grippe est plus forte cette année, comme c’est le cas tous les quatre ou cinq ans. La grippe se surajoute chez des patients déjà fragiles atteints de maladies chroniques, d’hypertension, d’insuffisance respiratoire et de diabète. Selon lui justement, « cela nécessite de les hospitaliser pour dix ou quinze jours. Aujourd’hui ces lits n’existent plus, parce qu’on les a fermés. »

Cette condition incroyablement inquiétante pousse à réflexion, pourquoi dépenser autant d’argent dans l’import de vaccin inefficaces si ce n’est pour cacher une situation aussi précaire. Mais aujourd’hui plus que jamais, de vraies mesure de santé doivent être prises pour diminuer l’impact des épidémies futures et protéger les populations à risque de leurs dangers éminents.

Page précédente
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI