Les chercheurs annoncent la découverte d’un vaccin potentiel contre le psoriasis !

Accueil » News » Les chercheurs annoncent la découverte d’un vaccin potentiel contre le psoriasis !

Le psoriasis est une affection cutanée chronique non-contagieuse qui produit des plaques de peau épaissie et squameuse. Les flocons secs des écailles cutanées résultent de la prolifération trop rapide des cellules de la peau.

La prolifération des cellules de la peau est déclenchée par des produits chimiques inflammatoires produits par des globules blancs appelés lymphocytes. Le psoriasis affecte généralement la peau des coudes, des genoux et du cuir chevelu.

Un nouveau vaccin contre le psoriasis :

Même si leur efficacité est désormais mise en doute à cause de leurs effets secondaires potentiels, les vaccins contre la variole, la poliomyélite ont sauvé d’innombrables vies au cours du siècle dernier, ce qui en fait un véritable miracle de la médecine moderne.

Les chercheurs annoncent la découverte d’un potentiel vaccin contre le psoriasis !

Cette réalisation étonnante pourrait être poussée plus loin, car de nouvelles recherches menées par les universités de Dundee et d’Oxford pourraient traiter les allergies, le psoriasis et même protéger contre la maladie d’Alzheimer.

Le dit vaccin résulte  d’une combinaison du virus de la mosaïque du concombre, et d’une protéine virale du tétanos. Il  stimule l’immunité  et entraîne la  production d’anticorps  contre la protéine responsable du psoriasis.

Une alternative aux injections mensuelles d’anticorps utilisés actuellement

L’équipe de chercheurs a démontré cette possibilité en combinant le vaccin contre le tétanos avec une particule virale qui affecte normalement les concombres. Ils ont pu prendre la couche protéique de ce virus spécifique du concombre et incorporer une structure protéique dérivée du vaccin contre le tétanos connue pour stimuler le système immunitaire.

Des premiers résultats encourageants :

Des études initiales ont montré des résultats positifs dans des modèles de psoriasis et d’allergies de chat, en augmentant les anticorps contre ces conditions. Ce qui s’est avéré aussi bénéfique contre la maladie d’Alzheimer, car des anticorps accrus censés lutter contre la maladie ont été observés.

La cause de la maladie d’Alzheimer est multifactorielle, l’environnement, la génétique et d’autres facteurs contribuant à son développement. L’accumulation d’une protéine dans le cerveau appelée bêta-amyloïde peut causer des dommages au cerveau.

Si le développement de ce nouveau type de vaccin réussit chez les humains, il pourrait constituer une nouvelle façon révolutionnaire d’offrir un traitement avant que la maladie ne devienne cliniquement évidente.

Les chercheurs sont optimistes sur le fait que ce nouveau type de vaccination pourrait être à la fois préventif et thérapeutique. Ils ajoutent que cela pourrait éventuellement mener à la guérison de la maladie après qu’elle se soit déjà établie.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI