Les fruits de mer cultivés en Asie sont bourrés d’antibiotiques et d’excréments d’Oies ! Voici comment les repérer …

Accueil » Santé » Les fruits de mer cultivés en Asie sont bourrés d’antibiotiques et d’excréments d’Oies ! Voici comment les repérer …

Voici ce qu’ont dévoilé les récentes enquêtes menées sur les cultures de fruits de mer en Asie :

 

Michael Doyle, directeur de l’Université de Georgia’s Center for Food Safety, affirme que cela provoque la croissance de nombreuses maladies bactériennes. Il déclare ceci :

« Le compost à base de déchets d’animaux, que les Chinois utilisent pour nourrir le poisson est souvent contaminé par des microbes comme les salmonelles. Nous sommes tous conscients du fait que les fruits de mer d’élevage sont bien pires que ceux de la pêche sauvage, car les coquillages et les poissons, issus de l’élevage, sont chargés d’antibiotiques dangereux ».

Les fruits de mer d’élevage sont extrêmement riches en bactéries et en antibiotiques, ce qui est compréhensible si l’on prend en considération l’état dans lequel ils sont produits. Sans omettre le fait que tout au long de leur vie, ils sont entassés à l’intérieur d’espaces restreints et dans une eau statique, ce qui contribue également à la propagation des maladies.

Consumer Report a mené une étude sur 342 échantillons de crevettes surgelées, qui a révélé que 60% d’entre eux sont porteurs de bactéries potentiellement dangereuses comme le vibrio, la listeria, la salmonella ou la E. coli pathogène, pouvant causer des gastro-entérites, des infections urinaires, des méningites, ou du sepsis. En outre, les chercheurs ont également découvert des traces d’antibiotiques sulfa, oxytetracycline, et enrofloxacin.

Aux origines des fruits de mer toxiques :

94% de toutes les crevettes importées vendues dans le monde, proviennent d’Asie du sud-est, La Chine, le Vietnam, l’Inde, la Thaïlande ou l’Indonésie, des pays qui ont fait de la pénéiculture une industrie mondiale, sans pour autant améliorer les conditions d’élevage, qui sont extrêmement insalubres et entraînent la surexploitation des antibiotiques à cause de la propagation des maladies dans les élevages de crustacés.

Par conséquent, il est fortement conseillé d’éviter ce type de poisson et de consommer des mollusques et des poissons locaux issus des milieux sauvages, car, même si c’est moins coûteux, les fruits de mer d’élevage importés sont extrêmement nocifs, puisqu’ils sont chargés de résidus chimiques et de contaminants organiques qui mettent en danger votre santé.

[Merci]

Page précédente
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI