Stupéfiant : Selon une étude écossaise, l’intelligence des enfants leur est transmise par leurs mères … Et papa alors ?!

Accueil » News » Stupéfiant : Selon une étude écossaise, l’intelligence des enfants leur est transmise par leurs mères … Et papa alors ?!

Si vous êtes un enfant doué qui a de très bonnes notes à l’école, il y a de fortes chances que vous teniez cela de votre maman plutôt que de papa ! Une étude scientifiques vient d’en attester la preuve que cela est vrai …

Que vous soyez très intelligent, un peu ou pas du tout, votre mère pourrait bien être la personne à remercier ou à blâmer pour votre condition. C’est ce qui révèle les résultats d’une étude scientifique réalisée par  la Medical Research Council Social and Public Health Sciences Unit. Les scientifiques affirment que si « si les enfants sont intelligents, c’est grâce à leurs mère ».

L’intelligence, des gènes transmis de la mère à son enfant :

Il n’existe pas de définition unique de ce qu’est l’intelligence ni de comment la mesurer. En biologie, le terme désigne souvent les capacités cognitives générales d’un être humain, c’est-à-dire la mémorisation, l’attention, le langage, la capacité de raisonnement ainsi que toutes les fonctions exécutives jouant un rôle dans le traitement de l’information par notre cerveau.

Vous pouvez lire également :  Attention aux coups de soleil, ce qui est arrivé à cette petite fille peut se produire chez tout enfant, même les adultes.

Selon les résultats de l’étude de la Medical Research Council Social and Public Health Sciences Unit de Glasgow en Écosse, les gènes liés à l’intelligence se trouveraient dans le chromosome X, que les femmes ont en double (XX), contrairement aux hommes qui n’en ont qu’une (XY).

Ainsi, les femmes sont les plus susceptibles de transmettre les gènes d’intelligence aux enfants, avec deux fois plus de chances que les hommes. De plus, les scientifiques pensent que même si les enfants héritent des gènes d’intelligence de leurs pères, ceux-ci ne fonctionneront pas comme s’ils provenaient de leurs mères, ils seraient désactivés.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont fait une suivie des adolescents, voici comment ils ont procédé :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Likez cet article sur Facebook

Page suivante

VOUS AIMEREZ AUSSI