L’utilisation de « Nanodrops » pour réparer les cornées pourrait mettre fin à l’usage des lunettes !

Accueil » Santé » Maladies & douleurs » L’utilisation de « Nanodrops » pour réparer les cornées pourrait mettre fin à l’usage des lunettes !

De nouveaux collyres développés par des chercheurs du Centre médical Shaare Zedek et de l’Université Bar-Ilan en Israël pourraient aider à la fois au traitement de la myopie et  de l’hypermétropie.

Les « Nanodrops », un nouveau collyre développé par des ophtalmologistes israéliens, a réussi à réparer les cornées dans les yeux de cochon, et pourrait potentiellement avoir le même résultat chez les humains.

Une découverte prometteuse :

Ces collyres pour les yeux sont «un nouveau concept pour corriger les problèmes réfractaires», a déclaré David Smadja, un des ophtalmologistes qui ont travaillé sur les gouttes ophtalmiques, lors de la journée de recherche de Shaare Zedek le 21 février. Les collyres brevetés utilisent la nanotechnologie pour améliorer la vision.

L'utilisation de "Nanodrops" pour réparer les cornées pourrait mettre fin à l’usage des lunettes !

Smadja a expliqué au cours de la journée de recherche que les nanodrops pourraient potentiellement être utilisées pour plus que simplement réparer les cornées. Remplacer les lentilles multifocales est également faisable, ce qui permettrait aux gens de se concentrer sur des objets de différentes distances.

Les patients devraient lancer une application sur leur téléphone pour mesurer la réfraction de leurs yeux et créer un motif laser. Ce motif serait ensuite «estampillé» sur la surface cornéenne des yeux.

LIRE AUSSI:
Essayez ces 5 remèdes naturels pour mettre fin au rhume et à la grippe !

Bien qu’il s’agisse d’un développement prometteur, Smadja n’a pas précisé à quelle fréquence les gouttes ophtalmiques doivent être appliquées pour réparer les cornées d’une personne ou remplacer les lunettes.

De plus, il n’a pas été fait mention du travail supplémentaire à accomplir avant d’entreprendre des essais chez les humains. Un facteur qui peut être déterminé est de savoir si la solution de collyre est toxique pour les humains, et une autre est de savoir quelle quantité de solution est nécessaire par application afin d’avoir l’impact espéré.

La vue est l’un des sens les plus importants que nous avons, et les scientifiques continuent de chercher des moyens de le maintenir et de l’améliorer. Aux côtés des nanodrops de Smadja, des travaux ont été effectués pour déterminer si les cellules souches peuvent traiter efficacement la dégénérescence maculaire.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI