Manger de l’ail cru deux fois par semaine réduit le risque de cancer de 44% !

Accueil » Santé » Maladies & douleurs » Cancers » Manger de l’ail cru deux fois par semaine réduit le risque de cancer de 44% !

Depuis des milliers d’années, l’ail a est utilisé à la fois pour ses propriétés culinaires et médicinales. Les caractéristiques distinctives de l’ail proviennent du soufre, qui constitue près de 1% de son poids sec.

Bien que l’ail ne constitue généralement pas une source importante de nutriments essentiels, il peut contribuer à plusieurs facteurs alimentaires potentiellement bénéfiques pour la santé, notamment la présence d’oligosaccharides, de protéines riches en arginine et de sélénium et de flavonoïdes. Des recherches récentes montrent que la consommation régulière d’ai cru permet de réduire considérablement les risques de cancer.

Réduction de 44% du risque de cancer :

Des chercheurs du Centre provincial de contrôle et de prévention des maladies du Jiangsu affirment avoir trouvé une association protectrice entre l’ingestion de l’ail cru et le cancer du poumon, affirmant que «l’ail peut potentiellement servir d’agent chimio-préventif pour le cancer du poumon».

Manger de l'ail cru deux fois par semaine réduit le risque de cancer de 44% !

L’étude, publiée dans la revue « Cancer Prevention Research », note que la médecine chinoise a utilisé l’ail depuis 2000 ans avant notre ère. Les auteurs suggèrent que des composés tels que le sulfure de diallyle, peuvent contribuer à ses potentiels pouvoirs préventifs contre le cancer.

LIRE AUSSI:  Le cancer peut être créé à partir d'un traumatisme émotionnel.

Le sulfure de diallyle est une dégradation de l’allicine, un composé antibiotique et antifongique largement appauvri par la cuisson ou le décapage.

En outre, l’augmentation de la formation de nitrosamine est considérée comme l’un des mécanismes les plus probables par lesquels l’ail prévient le cancer.

La capacité de l’ail à inhiber les tumeurs dues à différents agents inducteurs du cancer et à différents tissus indique qu’un événement cellulaire généralisé est probablement responsable de la modification de l’incidence tumorale et que la réponse dépend fortement des agressions biologiques ou autres.

Puisque que l’activation métabolique est nécessaire pour plusieurs de ces carcinogènes, il est probable que les enzymes de phase I ou II sont altérées.

Tandis que l’étude se concentrait principalement sur l’ail à l’état cru, il peut également être consommé sous forme de comprimés, d’huile ou de poudre. L’ail (allium sativum) est un ingrédient important de la médecine chinoise et peut être trouvé dans de nombreux remèdes traditionnels à base de plantes et des médecines traditionnelles chinoises (MTC).

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI