Notre microbiote intestinal a une forte influence sur nos comportements émotionnels !

Accueil » Santé » Maladies & douleurs » Troubles digestifs » Notre microbiote intestinal a une forte influence sur nos comportements émotionnels !

Le microbiote intestinal, cet ensemble de micro-organismes vivant dans notre système digestif, ne sert en fait pas qu’à  assurer les fonctions digestives, métaboliques, ou immunitaires. Selon les recherches scientifiques, il aurait aussi une très grande influence sur nos comportements émotionnels.  

Une nouvelle étude menée par l’Université de Californie, à Los Angeles, semble avoir trouvé des preuves d’un autre lien insolite entre l’estomac et le cerveau. A savoir, une sélection de microbes intestinaux qui sont étroitement liés à des régions du cerveau associées à l’humeur et le comportement de manière générale.

Une première constatation chez l’homme : 

Des recherches antérieures de l’University College Cork avaient montré que les réactions émotionnelles chez les rongeurs, y compris ceux liés à l’anxiété et la dépression, varient en fonction du contenu de leur microbiote intestinal.

Notre microbiote intestinal a une forte influence sur nos comportements émotionnels !

Ce lien n’avait jusque là pas encore été démontré de façon concluante chez l’homme.

L’équipe de chercheurs de l’Université de Californie a recueilli des matières fécales de 40 femmes différentes, dans lesquelles un microcosme de leur microbiote intestinal serait contenu. Comme elles étaient profilées, les mêmes femmes ont été soumises à un scanner d’imagerie par résonance magnétique (IRM).

Ce qui a montré différentes images des individus, des environnements, des situations ou des objets qui ont été conçus pour provoquer des réactions émotionnelles. Comme expliqué dans la revue Psychosomatic Medicine, l’équipe a constaté qu’il y avait deux principaux groupes de bactéries qui semblaient avoir un effet sur les actions du cerveau.

Découvrez les deux principaux groupes de bactéries qui influencent nos comportements émotionnels :

1. Prevotella :

LIRE AUSSI:  Les signes avant-coureurs que votre corps est plein de parasites et 5 aliments qui peuvent aider à les éliminer :

Le premier groupe de bactéries, la Prevotella, ont été trouvés le plus chez sept d’entre les femmes. Les cerveaux de ces participants ont montré une plus grande connectivité entre l’émotionnel, l’attentionnel, et les régions du cerveau sensorielles, tout en ayant des hippocampes plus petits et moins actifs. Lors de l’affichage d’images négatives, ces femmes semblaient éprouver des émotions profondément négatives, y compris ceux liés au stresse et à l’anxiété.

2. Bacterioids :

Le second groupe de bactéries, appelé Bacterioids, étaient plus fréquents chez les 33 autres femmes. Par conséquent, ils avaient un type de cerveau très différent de celui des 7 premières femmes. Le cortex frontal et l’insula, les régions du cerveau liées à la résolution de problèmes et le traitement des informations complexes, avaient plus de matière grise que l’autre groupe de femmes.

De plus, leurs hippocampes étaient aussi plus volumineux et plus actif. Ces sujets, contrairement aux femmes Prevotella, étaient moins susceptibles d’éprouver des émotions négatives lorsqu’on leur faisait voir des images négatives.

Cette recherche est fascinante sans aucun doute, mais comme beaucoup de ces études, il prouve simplement qu’il existe une forte corrélation entre le cognitif et le microbiote intestinal. Les mécanismes étiologiques sont profondément incertain à ce stade.

Mais dans tous les cas, l’idée que certaines bactéries intestinales influencent non seulement les processus de pensée, mais aussi la structure physique du cerveau lui-même, est tout de même ahurissante.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI