Une nouvelle étude a révélé que l’alcool nuit au cerveau plus que le cannabis.

Accueil » News » Une nouvelle étude a révélé que l’alcool nuit au cerveau plus que le cannabis.

Ne trouvez vous pas cela un peu controversé, le fait que l’on reproche au cannabis des propriétés hallucinogènes et interdise sa consommation, alors que l’alcool, un psychotrope agissant presque de la même manière, soit par contre autorisée en vente libre ?

Mais la controverse ne se limite pas à ce niveau ! Si l’on peut admettre l’interdiction de l’usage récréatif du cannabis, pourquoi doit-on aussi interdire l’usage médicinal de la plante ? Cela malgré que plusieurs études aient confirmé son efficacité dans le traitement de plusieurs conditions de santé, même le cancer. Là c’est vraiment le comble de l’histoire !

Alcool, plus dangereux pour le cerveau que le cannabis :

Le cannabis a été blâmé depuis des années pour la détérioration de la santé mentale de ses utilisateurs, et il lui a aussi été reproché d’être une passerelle vers d’autres drogues plus dures.

Une nouvelle étude a révélé que l'alcool nuit plus au cerveau que le cannabis.

Mais une nouvelle étude vient de confirmer que la consommation à long terme de l’alcool peut être pire que le cannabis, car elle affecte la matière grise du cerveau.

L’étude, menée par  les chercheurs de l’Université du Colorado, Boulder et de l’Oregon Health and Science University a été publié dans la revue Addiction. L’étude rapporte qu’« aucune association n’a été observée entre les mesures structurelles et l’usage de cannabis pendant 30 jours chez les adultes et les adolescents. »

Par contre, les chercheurs affirment avoir constaté que les taux d’alcool supérieur étaient responsables de la diminution de la matière grise, cette partie du cerveau qui est associée à l’intelligence, et qui est de ce fait une partie cérébrale très importante.

LIRE AUSSI:  Quand un aveugle voit pour la toute première fois sa femme, il prononce 2 mots qui ont fait pleurer de joie tout le monde dans la salle.

Des recherches précédentes étaient parvenues à peu près aux mêmes conclusions :

Cette étude n’est pas la première étude de son genre, en 2004, le ministère américain de la Santé et des Services sociaux a publié les résultats d’une étude portant sur les effets que pouvait avoir l’alcoolisme sur le cerveau.

Selon les résultats publiés, il a été constaté que « les hommes et les femmes alcooliques, autrement qui avaient une dépendance à l’alcool, présentaient un rétrécissement significatif de la matière grise de leur cerveau, par rapport à ceux qui ne buvaient pratiquement pas d’alcool.

Alors pourquoi continue-t-on à diaboliser uniquement le cannabis qui est d’ailleurs un allié du cerveau ?

Les neurotoxines sont des composés qui nuisent au cerveau et aux cellules nerveuses. L’aspartame et le fluorure, par exemple, sont deux substances qui peuvent provoquer un dysfonctionnement des cellules nerveuses. Le cannabis n’est pas une neurotoxine. En fait, les composés de l’herbe peuvent même prévenir les dommages causés par les neurotoxines.

Les cannabinoïdes, les composés actifs du cannabis, sont des antioxydants puissants. Cela signifie qu’ils protègent votre ADN contre les dommages causés par les toxines environnementales et biologiques. Les recherches ont montré que ses propriétés antioxydantes sont neuroprotectives, ce qui remédie aux dommages causés aux cellules du cerveau.

Deux autres études ont révélé que le cannabis protège contre les neurotoxines associées à la maladie d’Alzheimer et à la maladie de Parkinson. Une étude de 2015 a révélé que la CBD non psychoactive réduisait la présence d’une neurotoxine connue pour déclencher la maladie de Parkinson.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI