Une nouvelle étude TRÈS SÉRIEUSE prouve que le gingembre est 10 000 fois plus puissant que la chimio … (Et ne tue que les cellules cancéreuses !)

Accueil » Santé » Une nouvelle étude TRÈS SÉRIEUSE prouve que le gingembre est 10 000 fois plus puissant que la chimio … (Et ne tue que les cellules cancéreuses !)

Voici comment le gingembre agit sur une tumeur cancéreuse et empêche un cancer de se propager : (Étude)

Le pouvoir du gingembre

Une excellente étude, menée par la Georgia State University, a constaté qu’un extrait entier de gingembre sera en mesure de réduire la taille d’une tumeur de la prostate de 56% chez la souris. En plus de son effet sur le cancer, le gingembre a également servi de remède curatif à des inflammations dans le corps en approvisionnant des souris en antioxydants.

Une autre étude publiée dans le PLoS a révélé, quant à elle, qu’un composant particulier dans le gingembre connu sous le nom de 6-shogaol est supérieur aux médicaments conventionnels contre le cancer ou d’autres thérapies comme la chimiothérapie.

Comment détruire un cancer ?

Parfois appelées «cellules mères», les cellules souches cancéreuses sont à l’origine d’un large éventail de cancers, et pas simplement du cancer du sein. Ces «cellules mères» sont responsables de l’apparition de différents types de cellules «féminines». Alors que les cellules souches cancéreuses ne constituent que 0,2 jusqu’à 1% de la composition cellulaire de la tumeur, ils semblent être presque “résistant” à tous les médicaments.

De ce fait, les cellules souches cancéreuses sont capables de se renouveler, de se différencier les unes des autres et sont résistantes aux agents chimiothérapeutiques conventionnels et sont capables tout en gardant la capacité de se séparer et de se former dans de nouvelles colonies tumorales. La seule façon de s’assurer que votre corps est à l’abri du cancer passe inévitablement par la destruction des cellules souches cancéreuses au sein d’une tumeur maligne.

Quand il s’agit d’un cancer du sein, le 6-shogaol, présent dans le gingembre, affecte significativement le cycle cellulaire du cancer, entraînant une augmentation de la mort des cellules cancéreuses. Il induit la mort cellulaire programmée par l’induction de l’autophagie, c’est-à-dire une sorte de “Suicide cellulaire imposé”. Il inhibe également le cancer du sein et l’empêche de se former une deuxième fois.

En attendant, le gingembre ne présente pratiquement pas d’effets secondaires et a été utilisé en tant que produit alimentaire par de nombreuses cultures pendant d’innombrables siècles. Jusqu’à ce jour, plus de 17 autres études ont également abouti à des conclusions similaires sur les bénéfices anti-cancer du gingembre, avec des résultats confirmés par des recherches examinées et expérimentées sur plus de 101 maladies.

Avertissement :

Faites attention à ne pas abuser de la consommation du curcuma !

Respectez le dosage normalisé  (1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé par jour)

Si vous appartenez à l’une des catégories suivantes, ne prenez pas de curcuma :

1. Les personnes souffrant de troubles sanguins;
2. Les personnes souffrant de calculs biliaires;
3. Les femmes en période de grossesse ou d’allaitement;
4. Les personnes sur le point de subir une opération chirurgicale.

Enregistrer

Page précédente
VOUS AIMEREZ AUSSI