Des perturbateurs endocriniens présents dans des huiles essentielles anti-poux !

Accueil » News » Des perturbateurs endocriniens présents dans des huiles essentielles anti-poux !

Une fois de plus, le magazine français « 60 millions de Consommateurs » appelle à la prudence face à la présence de perturbateurs endocriniens dans des huiles essentielles anti-poux.

Deux huiles essentielles sont principalement concernées, et elles sont soupçonnées d’être responsables d’effets indésirables sur les jeunes garçons.

La lavande et l’arbre à thé sur la sellette :

Les poux sont des parasites dont l’apparition est très fréquente chez les enfants de bas âge. Et pour s’en débarrasser, les parents disposent de plusieurs moyens pharmaceutiques dont les sprays et les huiles essentielles.

Des perturbateurs endocriniens présents dans des huiles essentielles anti-poux !

Particulièrement, les huiles essentielles, supposées être naturelles sont les plus prisées pour ce besoin. Mais, à en croire le dernier article publié par le magazine 60 millions d’utilisateurs le 24 novembre dernier, la prudence serait de mise quant à l’utilisation de l’huile essentielle de lavande et d’arbre à thé.

Selon le magazine, « […] elles (les huiles essentielles) ne sont pas inoffensives ! Les actifs puissants qu’elles incorporent peuvent provoquer des effets indésirables en cas de mésusage ». Elles seraient d’autant plus dangereuses pour les jeunes enfants.

Présence de perturbateurs endocriniens dans les huiles essentielles :

En 2016, dans un rapport publié par le centre antipoison de Lille, les experts révélaient que les huiles essentielles pouvaient agir comme des perturbateurs endocriniens.

LIRE AUSSI:  Les scientifiques viennent de découvrir une nouvelle arme contre le CANCER.

Les auteurs sont allés jusqu’à mentionner 3 cas de gynécomastie (soit des poussées mammaires) chez des jeunes garçons.

Le rapport fait clairement mention d’une série de cas chez trois garçons qui décriraient l’apparition d’une gynécomastie. Des faits qui ont été corroborer par l’Association française des pédiatres endocrinologues libéraux (AFPEL), selon laquelle ces 3 cas ne seraient pas les seuls à déplorés.

A l’international, un autre rapport, remontant en 2007 et qui a été publié dans la revue scientifique américaine New England Journal of Medicine, avait déjà mis en lumière les inquiétants effets des huiles essentielles.

Ce rapport fait aussi mention de « poussées mammaires survenues chez trois garçons âgés de 4, 7 et 10 ans qui utilisaient régulièrement des produits à base d’huiles essentielles de lavande ou d’arbre à thé ». La diminution des symptômes après l’arrêt de l’utilisation des produits concernés a confirmé les soupçons.

Pour lever tout doute quant à l’implication des huiles essentielles à l’apparition de ce problème, les scientifiques ont étudié le comportement des huiles essentielles sur des lignées de cellules humaines sensibles aux hormones œstrogènes. Selon les résultats, l’activité produite serait quasiment la même que celle des œstrogènes naturels.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI