Planté en 1625, ce bonsaï de 392 ans a survécu à Hiroshima et continue de pousser !

Accueil » News » Planté en 1625, ce bonsaï de 392 ans a survécu à Hiroshima et continue de pousser !

Voici l’histoire du Bonsaï survivant à l’explosion de la bombe atomique de Hiroshima :

 

Selon la Fondation nationale des bonsaïs :

Le matin du 6 août 1945, tous les membres de la famille Yamaki étaient à l’intérieur de leur maison. La bombe a explosé à environ trois kilomètres du complexe familial. Le souffle a fait sauter toutes les fenêtres de verre dans la maison, et chaque membre de la famille a été coupé par des fragments de verre volants. Miraculeusement, aucun d’eux n’a subi de blessures mortelles.

Le grand vieux pin blanc japonais et un grand nombre d’autres bonsaïs étaient sur des bancs dans le jardin. Étonnamment, aucun de ces bonsaïs n’a été blessé par l’explosion non plus, comme la pépinière était protégée par un grand mur. Le bonsaï venait à l’origine de l’île de Miyajima qui est juste au sud d’Hiroshima. Les bonsaïs japonais de pin blanc de Miyajima sont considérés comme très précieux parce qu’ils sont si rares.

Les opinions de Masaru Yamaki sur l’appréciation des bonsaïs :

La famille Yamaki a exploité une pépinière de bonsaï commercial à Hiroshima depuis plusieurs générations, la pépinière est maintenant une collection privée de bonsaïs. En 1976, dans le cadre du cadeau du Bicentenaire japonais pour le peuple américain, Masaru Yamaki, un maître des bonsaïs, a fait don d’un de ses bonsaïs les plus prisés.

Masaru Yamaki chef de la famille Yamaki a refusé de parler de cette sombre époque de l’histoire, n’évoquant que ce que signifie le Bonsaï pour lui et pour sa famille :

« Chaque bonsaï a sa qualité spéciale. Certains expriment des changements dans les quatre saisons, tandis que d’autres expriment l’élégance de la nature dans un pot. Le Bonsaï n’est pas limité à des arbres coûteux dans une forme classique. En effet, en utilisant un fil excessif ou en cultivant des branches inutiles afin de créer une forme classique, l’artiste peut manquer d’exprimer la beauté essentielle de l’arbre. »

Ces arbres ont ce qu’on appelle les bonsaïs non kokoro (l’esprit du bonsaï) qui sont souvent marqués par une simplicité non affectée. Même si l’arbre a un tronc mince, il peut toucher profondément votre cœur, lui transmettant avec vitalité débordante la beauté de la nature éparpillée dans les champs et les montagnes.

Vous pouvez trouver beaucoup plus de photos de Masarau Yamaki lors de sa visite à l’Arboretum national des États-Unis où ses bonsaïs résident. Et le grand respect qu’il portait aux arbres centenaire plantés par ces ancêtres.

Le National Bonsai & Penjing Museum a commencé lorsque la Nippon Bonsai Association a fait don de 53 bonsaïs et 6 pierres à la population des États-Unis pour commémorer le Bicentenaire des États-Unis en 1976. La collection a augmenté de façon constante avec l’ajout de pièces de bonsaïs américains et chinois. Aujourd’hui, 3 pavillons abritent environ 150 plantes.

Mais un seul attire tous les regards, c’est celui qui a survécu !

Page précédente
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI