Présence de nanoparticules dans des produits alimentaires et de cosmétiques, l’UFC-Que Choisir porte plainte contre les fabricants !

Accueil » News » Présence de nanoparticules dans des produits alimentaires et de cosmétiques, l’UFC-Que Choisir porte plainte contre les fabricants !

L’association de consommateurs français, « UFC-Que Choisir » a porté plainte auprès de la Haute Cour de Paris contre Mars, contre des fabricants de produits alimentaires et de cosmétiques, en raison de la «proportion significative» de nanoparticules non déclarées dans leurs produits.

L’association des consommateurs a annoncé avoir déposé neuf plaintes contre les fabricants de produits cosmétiques et alimentaires soupçonnés de ne pas mentionner la présence en grande quantité de nanoparticules sur les étiquettes comme il est prévu par la loi.

Un texte européen exige une indication de la présence des nanoparticules :

L’UFC Que Choisir a testé sept produits alimentaires e a retrouvé une proportion importante de nanoparticules dans six produits sur lesquels aucune mention n’avait été faite de la présence de ces substances.

Présence de nanoparticules dans des produits alimentaires et de cosmétiques, l’UFC-Que Choisir porte plainte contre les fabricants !

Ainsi, comme mentionné dans le communiqué, l’association des consommateurs a décidé de porter plainte contre les fabricants de ces produits « pour non-respect de l’obligation légale de signalement sur l’emballage ».

C’est ce qu’explique Fabienne Maleysson, journaliste d’UFC-Que Choisir qui a enquêté sur les nanoparticules : »ce qu’on a constaté, c’est que dans les produits alimentaires qu’on a testés il n’y en a aucun qui l’indique et dans les cosmétiques il n’y en a qu’un tiers ».

LIRE AUSSI:  CBS News relate l'histoire d'un américain de 50 ans, devenu célèbre après avoir vaincu un cancer du poumon avec de l'huile de cannabis !

Pourtant depuis 2014, la législation française exige de la part des fabricants d’inscrire la mention «NANO» dans la liste des ingrédients figurant sur l’étiquette de leurs produits. De plus, « un texte européen exige une indication sur l’étiquette depuis trois ans et il y a un arrêté qui est venu le rappeler en France », rappelle Fabienne Maleysson.

Les plaintes l’association visent 9 en tout 9 fabricants de produits cosmétiques et alimentaires : le groupe Casino (soupe), JDE (Maxwell Cappuccino), Mars Chocolat France (M&M’s), Mc Cormick (Ducros Mélange Malin Italien), Colgate-Palmolive (déodorant Sanex), Lavera Gmbh & Co. KG (crème solaire), Avene (stick 0 lèvres nourrissant), Coty (Gloss de chez Bourjois) et GlaxoSmithKline (dentifrice Aquafresh).

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI