« Le projet Kdog » ou des chiens renifleurs de cancer !

Accueil » News » « Le projet Kdog » ou des chiens renifleurs de cancer !

A priori, les tumeurs cancéreuses  ont une odeur propre à elles, et cette odeur serait détectable par des chiens spécialement dressées pour cette cause médicale.

Ça s’appelle le projet Kdog, une révolution médicale qui faciliterait énormément le diagnostic précoce du cancer et garantira une prise en charge rapide et efficace.

Le projet Kdog :

Thor et Nykios sont deux bergers belges très spéciaux. Ils sont les acteurs principaux du projet KDog, créé par Isabelle Fromentin, une infirmière de l’Institut Curie à Paris, qui forme les chiens à reconnaître les odeurs sécrétées par les tumeurs cancéreuses.

A 7 ans, Isabelle Fromantin, infirmière et chercheuse à l’Institut Curie, rêvait d’aider les lépreux en Afrique comme le grand humaniste Raoul Follereau. Et aujourd’hui, c’est elle qui est à l’initiative du projet.

Le projet Kdog a été réalisé pendant six mois, les chiens ont été formés à l’aide de techniques d’entraînement positives basées sur des jeux, en utilisant un système basé sur les récompenses. 31 patients atteints de cancer ont donné des morceaux de tissu qu’ils ont tenus contre les zones touchées et ces tissus ont été placés dans des boîtes dans lesquelles un cône spécial a été installé, permettant aux chiens de renifler complètement à travers les boîtes.

Afin de tester vraiment les chiens, les échantillons ont été mélangés avec des boîtes contenant des vêtements de femmes en bonne santé, ce qui leur a donné une chance sur quatre de renifler un échantillon.

Les résultats des tests :

Les résultats des deux chiens détecteurs, Thor et Nykios, participant aux tests de détection des échantillons, montre 100% de succès. Au premier passage, sur 31 patients, les échantillons de sueur analysés ont été détectés positivement par les chiens, soit un résultat de 90,3%.

Il y a une évolution lors du deuxième passage des chiens, avec un taux de réussite de 100% cette fois. Les chiens ont pu distinguer les spécimens sains et ceux présentant des marqueurs tumoraux. Cette première étape de validation consolide les objectifs du projet et lance en toute confiance l’étude clinique qui débutera bientôt sur les mêmes principes que ceux observés lors de cette phase de preuve de concept.

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI